Le Mouvement

Vous êtes ici

Foire aux Questions

Qu’est-ce qu’un cercle coeur ?

Vous trouverez réponse à cette question en navigant ici et !

Je ne connais pas les colibris de mon territoire, comment faire pour mobiliser d’autres citoyens ?

Vous pouvez vous inscrire sur le réseau social des colibris, et entrer en contact avec les membres par écrit.

Vous pouvez également saisir l’opportunité de la diffusion d’un film (En quête de sens, Demain, Qu’est-ce qu’on attend ?, Des clics de conscience) pour partager votre intention et collecter les coordonnées des personnes intéressées. Si aucune diffusion n’est prévue près de chez vous, peut-être pouvez-vous entrer en contact avec le cinéma le plus proche et essayer d’en organiser une ? 

Enfin, vous pouvez trouver une ou deux autres personnes pour organiser une soirée de présentation du mouvement Colibris, y inviter deux ou trois réseaux bien identifiés en contactant leurs animateur.rices, ainsi que des personnes hors réseau via quelques affiches posées à la mairie, dans un magasin bio...

Je connais plein de colibris actifs mais personne pour monter un cercle cœur, l’association peut-elle m'aider ?

L’histoire des Groupes Locaux nous dit que nombre d’entre eux se sont formés à l’issue d’un événement fondateur. Nous invitons ainsi celles et ceux qui se sentent mobilisé.e.s par la création d’un GL à organiser un ciné-action ou un événement inspiré par une des campagnes menées par Colibris

L’association accompagne les dynamiques émergentes sans tirer ni pousser, attentive à respecter un rythme écologique pour tou.te.s ! Il peut se trouver que les colibris de votre territoire soient déjà engagé.e.s dans des projets ou des modes de vie qui ne leur laissent pas d’espace pour s’investir dans un cercle cœur. Nous recommandons alors de cultiver la patience et la confiance dans les rencontres que vous ferez ! Colibris n’a pas comme objectif d’avoir un Groupe Local sur chaque territoire.

Quelles compétences sont requises pour être dans un cercle cœur ?

Les cercles cœur s’organisent a minima autour de quatre rôles qui peuvent être animés par une ou plusieurs personnes : Animation, Coordination, Suivi des actions et des projets, et Communication. Selon le ou les rôles tenus, les compétences sont variées : de la prise de parole en public pour expliquer ce qu’est Colibris ou pour animer un ciné-échange, à la gestion d’une boîte mail, en passant par la modération des outils de communication (ning, facebook, site internet), au suivi des projets et du développement du réseau en local...

Le plus important, c’est qu’à la racine de ces quatre fonctions, nul besoin de posséder des compétences spécifiques mais simplement l’envie de se mettre au service de l’émergence d’actions de transition sociétale sur le territoire. Pour vous approprier ces missions, les animateurs.rices du réseau sont là pour vous accompagner.


Pourquoi ne ne peut-on pas être élu ou inscrit sur une liste de candidats à des élections publiques et être dans un cercle cœur ?

 Colibris est un mouvement citoyen qui est apartisan dans le sens où Colibris ne fait pas de politique partisane, mais de la politique dans le sens “vie de la cité”. Colibris n’a pas vocation à jouer un rôle dans les institutions qui participent à l’exercice du pouvoir politique local ou national, mais à proposer des espace temps ou des outils qui permettent aux citoyens et citoyennes de réfléchir ensemble et penser par eux-mêmes. En 2012, lorsque Colibris a relancé un appel à la création de groupes locaux colibris, il n’y avait pas de règles sur le sujet. Ce manque de clarté a conduit dans plusieurs territoires, de tailles diverses, à des actions de récupération politique tel que l’utilisation des listes de diffusion colibris pour se faire connaître en tant que personne, puis candidat à une élection grâce à son engagement colibris, etc., tout comme à des récupérations professionnelles. Les listes de diffusion sur lesquelles les citoyens et citoyennes désireux de s’engager auprès de Colibris servant à tout et n’importe quoi. Le durcissement de la loi RGPD (loi sur la protection des données personnelles) demande à être de plus en plus rigoureux à ce sujet.

Au-delà de cette récupération pour un parti ou par une personne, le fait d’avoir des élus dans un cercle coeur peut être un frein à l’inclusion pour des colibris sur les territoires, qu’importe la taille de la ville. Même sans étiquette, le rôle d’élu amène à prendre des positions publiques sur un certain nombre de sujets, à soutenir la position de sa mairie.

De plus, quelque soit la taille de la commune, il arrive qu’il y ait deux listes même sans étiquette et dans ce cas, comment maintenir une neutralité et permettre l’inclusion de nouvelles personnes qui ne se reconnaissent pas dans la liste dans laquelle l’élu ou les élus engagés dans le cercle coeur Colibris sont impliquées ? Cela peut amener des blocages selon la municipalité en place tel que le refus de prêt de salles ou de matériels.

Certaines listes, même initialement citoyennes, peuvent se retrouver avec une tête de liste qui représente un parti, même si ce n’est pas le parti de la liste, cela donne une couleur à l’engagement.

Enfin, lorsque nous entrons dans une phase de préparation des élections municipales, les groupes locaux Colibris se voient régulièrement approchés et sollicités par des listes en constitutions, parfois avec de bonnes intentions car se retrouvent dans les valeurs de Colibris, parfois simplement pour bénéficier de l’image de Colibris et attirer des électeurs.

Tous ces arguments sont issus de la vie des groupes locaux Colibris et ont été actés grâce à un long travail fait main dans la main avec les bénévoles de différents cercles cœur, depuis la structuration du réseau en 2014, jusqu’à aujourd’hui.

S’il n’est pas possible d’être à la fois élu et dans un cercle cœur, il est possible de s’investir en tant que sympathisant dans le groupe local. Pour exemple, dans certains groupes locaux, des élus constituent des groupes de travail pour collecter des idées pour faire avancer leurs pratiques. Certains tentent même de faire évoluer la gouvernance au sein des conseils municipaux vers plus de participation, en s'inspirant notamment des exemples comme Saillans ou Kingersheim.

Pour les municipales 2020, l’association colibris a fait le choix de s’engager, avec d’autres structures (alternatiba, FNE, générations cobayes, greenpeace,...), dans le Pacte pour la transition.C’est un outil visant à favoriser et organiser la participation citoyenne, en encourageant un dialogue entre citoyen.ne.s et élu.e.s dans le cadre des campagnes pour les Municipales de 2020. En d’autres termes, les cercles coeur Colibris ont été invités, à partir de septembre, à soutenir la  création de collectifs contenant des citoyens et/ou d’autres associations/structures locales pour demander à chaque liste candidate aux municipales de s’engager sur les mesures du pacte pour la transition. Il est prévu dans la charte des collectifs locaux qu’il n’y ait pas d’élus au sein des collectifs afin de garantir l’indépendance des collectifs à une liste locale ou à un parti.

Quels moyens sont mis à disposition des  groupes locaux pour soutenir la dynamique de leur territoire ? 

Pour décliner leurs missions Inspirer-Relier-Soutenir, les cercles cœur des Groupes Locaux s’appuient sur les propositions du pôle Inspirer (le Mag, les publications, les différentes campagnes), du pôle Relier (reliance avec d’autres réseaux partenaires, fiches pratiques, outil de collecte des actions, cartographie des acteurs) et du pôle Soutenir (Université des Colibris, Fabrique des Colibris, Projet Oasis), pour donner à voir les possibles et relier les colibris de leur territoire.

Ils bénéficient également de l’accompagnement de leur référent géographique et des outils proposés par le Pôle Relier tout au long de leur cheminement (plateforme numérique, formations, rencontres physiques du réseau, soutien administratif, kit animation, etc).

Sont publiées sur le site colibris, des fiches pratiques sur différents sujets allant de la découverte des pratiques d’intelligence collective (gouvernance) et d’animation, au lancement concret d’une initiative de transition (voir ici). 

Est-ce que mon association peut devenir un groupe local Colibris ?

Pour devenir un Groupe Local, votre association doit se reconnaître dans l’Ethique du Colibris et les valeurs de la Charte pour la Terre et l’Humanisme. Son objet et ses missions doivent correspondre à ceux de l’association Colibris. Si c’est le cas, entrez en contact avec le référent géographique qui accompagne les Groupes Locaux de votre région en écrivant à l’adresse reseau (at) colibris-lemouvement (point) org.

Il ou elle vous accompagnera pour éventuellement devenir relais local de l’association Colibris, et ainsi passer du statut d’association indépendante, c’est-à-dire dissoudre votre association, au statut de Groupe Local Colibris et faire partie intégrante de l’association.

J‘organise une projection dans mon établissement / cinéma, j’ai besoin d’animateurs.rices ou stands

Vous pouvez consulter la carte des groupes locaux et voir si près de chez vous un bénévole de l’association peut se charger de l’animation. Vous trouverez également sur le site des fiches pratiques qui vous mettront le pied à l’étrier pour vous lancer et animer vous-même la projection. Si ces deux options ne vous satisfont pas, vous pouvez adresser votre demande à interventions (at) colibris-lemouvement (point) org et nous pourrons peut-être identifier une personne pour répondre à votre besoin.

Je vis à l’étranger, y a-t-il des groupes locaux hors de France ?

Des groupes locaux ont émergé sur les territoires francophones limitrophes (Belgique, Suisse). L’association n’a pas pour l’heure de visée internationale et n’a pas actuellement  les moyens humains et financiers d’animer un réseau de plus grande ampleur. Cela n’empêche pas les colibris expatriés de se rencontrer et d’agir à leur mesure en lien avec des mouvances citoyennes oeuvrant dans le même sens : Transition Network notamment.