bandeau dons 2021
Recevoir des infos
Colibris et les accusations de dérives sectaires

Vous êtes ici

Régulièrement, le Mouvement Colibris fait l’objet de fausses accusations : secte, anthroposophie, complotisme ...
Cet article a pour vocation d'exprimer le point de vue de l’association.


Concernant les accusations de dérives sectaires :

Nous sommes parfois taxés de “secte” dans la presse ou sur twitter.  

Nous avons rencontré en 2018, à notre demande, la Miviludes (mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) afin d’échanger sur ce procès en sectarisme que colportent certains médias et courants sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années. Lors de notre rendez-vous, la Miviludes a convenu que notre mouvement n’était pas sectaire. Nous poursuivrons le dialogue avec elle chaque fois que cela sera nécessaire.

 

Concernant les accusations de liens avec l’anthroposophie :

Elles sont majoritairement issues de l’article de Jean-Baptiste Malet paru dans le Monde Diplomatique durant l’été 2018 qui visait Pierre Rabhi, le co-fondateur du Mouvement Colibris.
Voici la réponse de Fabrice Nicolino : https://fabrice-nicolino.com/?p=4615

Les accusations de secte liées à nos liens supposés avec l’anthroposophie n’ont absolument aucun fondement puisque nous n’avons aucun lien avec la société anthroposophique. Elles sont liées au fait qu’un de nos fondateurs, Pierre Rabhi, a pu déclarer suivre certains des principes de la biodynamie dans sa pratique de l’agro-écologie. À ce titre, nous vous invitons à lire l’article du Monde de l’été 2021 qui explique les principes de la biodynamie, elle-même issue de la pédagogie Steiner, sans pour autant penser qu’une immense secte viticole se mette en place : https://www.lemonde.fr/series-d-ete/article/2021/07/12/rudolf-steiner-le-philosophe-qui-a-fait-germer-la-biodynamie_6088039_3451060.html

 Au passage, nous préférerions que soient dénoncés les lobbys industriels qui sont responsables de l’utilisation outrancière de produits et intrants chimiques dans l’agriculture, ayant des conséquences graves sur la population française : https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/glyphosate/sante-le-lien-avec-les-pesticides-se-precise-pour-six-maladies-graves_4684467.html

et sur la préservation des sols : https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/biodiversite/biodiversite-les-sols-sont-de-moins-en-moins-fertiles_3421115.html


Concernant nos liens avec ReinfoCovid et Louis Fouché :

Nous pouvons confirmer que Louis Fouché a été bénévole entre 2017 et début 2020 au sein du groupe local de Marseille. Groupe qu’il a depuis quitté. Il est actif aujourd’hui au sein du collectif ReinfoCovid qui n’a aucun lien avec notre association. Mais il est pointé que ce collectif utilise un wiki Colibris et des principes de gouvernance partagée. 

Nous ne sommes ni propriétaires de la légende du Colibri ni du principe de "faire sa part", et même si cela peut en étonner certain.e.s, nous sommes encore moins propriétaires des outils que nous mettons à disposition de toutes et tous, puisque nous travaillons dans la philosophie des Creative Commons (et plus précisément CC-BY-SA) !

Nous vous invitons à vous renseigner sur ces différents sujets pour comprendre cette philosophie, qui participe à créer un monde plus libre et moins dogmatique : 

Enfin, il est facile de comprendre que les milliers de bénévoles qui sont passé.e.s par notre association et les quelques 380 000 personnes qui nous suivent sur les réseaux sociaux puissent se revendiquer de Colibris, être inspirés par nos messages et initiatives, voire utilisent nos outils en libre accès (des sites wikis ou des formats de gouvernance en cercles), sans avoir reçu, au préalable ou a posteriori, une consigne ou un encouragement de notre association. Ceci n’est encore une fois pas dans notre philosophie.


Colibris et la pandémie Covid

Nous avons, au sein du Mouvement Colibris, une diversité d’approches sur bien des sujets de société. Jamais Colibris, en tant qu’association, n’a pris de position contre la vaccination ni le pass sanitaire, ou n’a encouragé ses membres à éviter la vaccination. Cela est contraire à notre volonté de respecter les avis et croyances de chacune et chacun.

Dans sa diversité, notre Mouvement se retrouve, en revanche, autour d’un certain nombre de valeurs et d’analyses fortes concernant cette crise sanitaire.

  • En premier lieu, nous avons la volonté de protéger les plus vulnérables de notre société, par des comportements solidaires et des gestes barrière à l’égard du virus.
  • Nous portons une attention particulière à l’accès aux soins pour tous, notamment les plus précaires, en France comme à l’étranger.
  • Nous apportons un soutien aux personnels de santé dans leur dévouement et leur engagement professionnel, ils sont des maillons indispensables pour la résilience de toute la société.
  • Au-delà de cette crise, nous œuvrons, avec d’autres, pour faire de la santé un bien commun de qualité et non un marché opaque, excessivement coûteux, aux mains de quelques lobbies et monopoles industriels. 
  • Nous souhaitons aussi faire de la prévention (par l’alimentation, l’accès à la nature et aux activités physiques, la lutte contre les pollutions diverses, des médecines plus naturelles) la pierre angulaire d’un système de santé plus intégratif.
  • Enfin, nous avons la conviction que les crises sanitaires risquent de se répéter. Car elles résultent d’un grand désordre des échanges commerciaux et des personnes à l’échelle mondiale, d’atteintes dramatiques et continues aux espèces et écosystèmes naturels. Elles révèlent aussi les dysfonctionnements de notre modèle de croissance thermo-industriel, en matière de soins et de santé, d’approvisionnement divers, de transparence et de démocratie. Aux côtés de nombreux citoyens et organisations, nous aspirons à un changement systémique de ce modèle, en faveur d'une société plus écologique et solidaire.