Le MagDes idées pour construire demain

La Minute nature #19

Adieu ver luisant ?




Un jeudi sur deux sur Colibris le Mag, Julien Perrot, le rédacteur en chef de La Salamandre, vous donne rendez-vous en pleine nature pour un court épisode vidéo intitulé la Minute nature. Tournées sur le terrain en partenariat avec son complice Daniel Auclair, ces séquences vous font découvrir les secrets d'une nature ordinaire et pourtant totalement insolite. Parce que nous pensons que la reconnexion à la nature et à sa part sauvage est fondamentale pour chacun et chacune, Colibris le Mag relaie avec un plaisir non dissimulé ces petites bulles d'émerveillement...

Cette semaine : Adieu ver luisant ?

L'été, profitez des nuits chaudes pour parcourir votre jardin et la campagne. Vous trouverez peut-être le ver luisant, cet insecte magique. Malgré son nom, c'est un coléoptère, cousin des coccinelles et scarabées. Les vers luisants qui brillent sont en fait les femelles, qui ressemblent à des vers articulés. Elles se perchent en haut de l'herbe les nuits d'été pour attirer le mâle. Celui-ci ressemble plus à un coléoptère et peut voler.

Malheureusement, ce soir, pas de ver luisant au jardin... Ces insectes sont menacés, notamment par la pollution lumineuse et les pesticides, et leur déclin s'observe dans toute l'Europe. Les éclairages nocturnes empêchent les mâles de trouver la lueur de la femelle. Une catastrophe pour des insectes qui ne se reproduisent qu'une fois dans leur vie. évitez donc le plus possible l'éclairage nocturne chez vous !



Pour aller plus loin :

  • L'Observatoire des Vers Luisants est un programme de sciences participatives cofondé par le Groupe Associatif Estuaire et le CNRS en mai 2015. Participez en partageant vos observations !
  •  Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce, Corinne Morel Darleux, 2019. Où l'on lit notamment ces mots qu'écrit Pasolini à Franco Farolfi en 1941 :"La nuit dont je te parle, nous avons dîné à Paderno, et ensuite dans le noir sans lune, nous sommes montés vers Pieve del Pino, nous avons vu une quantité énorme de lucioles, qui formaient des bosquets de feu dans les bosquets de buissons, et nous les enviions parce qu'elles s'aimaient, parce qu'elles se cherchaient dans leurs envols amoureux et leurs lumières."



Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !