bandeau campagne 2022 : RÉagissons
Recevoir des infos
Le MagDes idées pour construire demain
Mode d'emploi

Le Cercle d’Orientation, un moment essentiel de la communauté Colibris


Du vendredi 10 au dimanche 12 juin, s’est déroulé le Cercle d’Orientation du Mouvement Colibris, aux Amanins, dans la Drôme. Entre retour aux sources, remobilisation, présentation de la campagne Nouvelle (R), et gouvernance démocratique, retour sur ce moment essentiel, riche, et festif !


Comme tous les ans, le Mouvement Colibris organise, à la fin du printemps, son Cercle d’Orientation, qui est l’équivalent de l’assemblée générale d’une association classique.

Le lieu n’avait pas été choisi par hasard. Le Centre agroécologique des Amanins est un lieu inspirant et emblématique. Isabelle Peloux, cofondatrice du lieu et directrice de l’École du Colibri, nous a conté la naissance de Colibris ici même, il y a quinze ans, avec ses fondatrices et ses fondateurs : Pierre Rabhi, Josette Amor, Isabelle Desplats, Michel Valentin – le compagnon d’Isabelle Peloux, décédé trop tôt en 2012 –, Claire Eggermont, Jean Rouveyrol (en savoir plus sur les fondateurs et fondatrices du Mouvement).

Isabelle Peloux, cofondatrice des Amanins

C’est toujours un plaisir de retrouver, ou de découvrir, les personnes qui composent ce cercle. Parmi la quarantaine de personnes présentes, des membres de l’équipe, bien sûr, des bénévoles de Groupes Locaux aussi, croisés au hasard des rencontres réseau ou des visios, des cotisant·es aussi, nombreux, heureux de participer, au-delà de leur soutien financier, à la gouvernance de l’association.

Une gouvernance où chaque composante de l’association a une place

Relancer la coopération et l'engagement

Quelle était l’intention de ce Cercle d'Orientation ? Répondre collectivement à la question suivante : comment relancer une dynamique de coopération et d’engagement sur les territoires, dans un contexte où nous constatons une baisse de la mobilisation ?

D'une part, on le sent, après deux années d’entraves, de rencontres interdites, d’évènements planifiés puis annulés, les colibris, comme l'ensemble des acteurs associatifs, peinent à retrouver l’élan pré-Covid. Les changements de mode de vie, plus numériques et moins dans la rencontre physique, sont ancrés dans les comportements, et ont bridé l’engagement associatif.

D'autre part, nombreuses sont les personnes, militantes de longue date, qui œuvrent sans relâche à leurs projets, et qui peuvent se décourager de ne pas voir émerger de changement global sur leur territoire. Et c’est tout l’enjeu de la campagne Nouvelle (R) présentée lors de cette rencontre. Comment changer d’échelle ? Comment passer d’une multiplicité d’initiatives à une transformation globale ? Car tous ces projets, certes remarquables, peinent à faire système, face à des freins politiques, économiques, ou encore parce qu’ils ne touchent qu’une petite partie de la population. L'enjeu pour le Mouvement Colibris est de relier les personnes, les collectifs, les structures, accompagner leurs dynamiques pour opérer une bascule des territoires, écologique, sociale, démocratique.

Cette perspective a dynamisé les personnes présentes. « Lancez des campagnes, ça nous donne des ailes ! » a-t-on pu entendre.

La campagne Nouvelle (R)

En 2011, nous lancions une grande campagne nationale qui s’appelait Transformons nos Territoires : 27 forums ouverts et 700 ateliers de travail furent organisés et tout le contenu travaillé donna naissance au Plan des Colibris, une feuille de route citoyenne, alternative, coopérative et politique. Ce plan a permis à de nombreux collectifs de citoyennes et de citoyens de passer à l'action, dans le cadre de la (R)évolution des colibris. Des milliers d'initiatives ont vu le jour, démontrant que d’autres modes de vie, préservant le vivant et les générations futures, étaient possibles.

Aujourd’hui il nous faut changer d’échelle, monter en puissance, relier toutes ces initiatives sur les territoires, et opérer une bascule radicale. Co-construire un Plan des Colibris nouvelle génération, avec des expert·es, des élu·es, et des citoyen·nes, et l’expérimenter sur les territoires. Une nouvelle (R)évolution sans armes ni violence. Une insurrection des consciences. Une nouvelle ère qui passera par une transformation radicale de la société. Une Nouvelle (R)...

Plus d'info en septembre !

Un nouveau souffle !

Un autre temps fort du weekend fut le Cercle Samoan intitulé « Nouveau souffle ! ». Avec ce format de débat participatif, celles et ceux qui le souhaitaient ont pu s'exprimer sur leur engagement. Dans le contexte actuel, anxiogène, de surinformation, avec une multiplication de « l’offre associative », de la compétition et de la défiance entre les associations, il a semblé essentiel aux participants et aux participantes d’être lucide sur ce qui se passe, à l’extérieur de nous, et en nous – beaucoup de personnes ont rappelé la nécessité du changement intérieur. Rejoindre un collectif comme le Mouvement Colibris permet, par l'écoute, le partage, d'accueillir ses peurs, sa colère, ses angoisses, les accepter, et les dépasser par le passage à l’action collective.

Le Cercle Samoan

Les problématiques liées au pouvoir n’étant pas l’apanage des civilisations modernes, il est courant de recourir à des pratiques ancestrales pour organiser la vie collective : débat, prise de décision, gestion de conflits. Le peuple samoan peut nous inspirer. Cette méthode de participation à un débat, souvent utilisée dans le Mouvement Colibris, est très simple. Il s'agit de constituer deux groupes : un petit cercle où l'on parle, un autre plus grand, autour, où l’on écoute, avec la possibilité pour toutes et tous d'intervenir à tout moment. N'importe quel·le participant·e du grand cercle peut venir s'asseoir sur la chaise vide du petit cercle pour parler. Dans ce cas-là, un·e des membres du petit cercle doit volontairement rejoindre le grand cercle, et ainsi libérer une chaise.

- Fiche pratique Cercle Samoan / Débat Mouvant

- Découvrez les différents formats d’animation du Mouvement Colibris

Des élections sans candidat... ou au tirage au sort !

Qui dit AG, dit aussi des temps plus formels de présentation du rapport d’activité (disponible ici), d’approbation des comptes de l’année 2021 (consultables là)... Mais c’est aussi un temps d’élections : les membres des différents collèges désignent leurs représentant·es au CP (Cercle de Pilotage, équivalent du Conseil d’Administration), organe décisionnaire de l'association. Une vraie gouvernance citoyenne !

Et ces élections, dans le Mouvement Colibris, ne se déroulent pas comme ailleurs ! Les groupes locaux et l’équipe opérationnelle élisent leurs représentant·es par une élection sans candidat (rendez-vous ici pour en savoir plus). Les cotisant·es, plus nombreux·ses, opèrent par tirage au sort, parmi les volontaires. Cette année, trois places étaient à pourvoir. Ainsi, Emma, du groupe local Colibris Collines d’Azur, est reconduite ; Jérôme (cotisant) et Virginie (salariée) sont élu·es au CP.

Qu’il est bon, et nécessaire, de renouer avec des temps physiques, où l’on peut s’embrasser, se toucher, rire, pleurer parfois, danser, discuter jusqu’au bout de la nuit (et aux Amanins, la buvette « La sobriété heureuse » nous y a bien aidés !). Rien de tel pour remobiliser une communauté ! Les membres repartent regonflés, avec le souhait de faire du lien, de sortir du numérique et de l’inertie. Et de repartir à l’action, dans la joie, avec la campagne Nouvelle (R) à la rentrée !

Vous aussi, vous souhaitez faire partie de cette gouvernance novatrice, et participer aux grandes orientations de Colibris ? Rejoignez le Mouvement, soit en intégrant un groupe local, soit en devenant cotisant ou cotisante !

Pour aller plus loin

- La gouvernance novatrice du Mouvement Colibris

- Devenir cotisant·e

- Rejoindre un Groupe local Colibris

- Le Centre agroécologique des Amanins

Crédits photos : Adélie Tirel / Colibris


Pierre Rabhi et Michel Valentin, dans le chantier des Amanins, en 2007 (Crédits photos : Patrick Lazic)

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !