Le MagDes idées pour construire demain

FOCUS : Nichoir flottant pour sternes aux portes de Marseille

Le 15 mai 2017

Les oiseaux au long bec noir et recourbé sont les bien nommées avocettes élégantes. Et, exhibant calotte noire, bec et pattes rouge : des sternes pierregarins. (crédit : Christophe Pin)


Non, l’étang de Berre (et le site de Fos-sur-Mer !) n’est pas qu’un site de raffinerie pétrolière, source d’emplois certes importante, mais exhalant jusqu’aux faubourgs de Marseille par vent fort des panaches nauséabonds. C’est aussi des salins et une zone humide remarquables où nichent des milliers d’oiseaux lacustres et marins.



Depuis le 12 avril dernier, les sternes de l’étang peuvent nicher et se reproduire à loisir sur un radeau flottant tout neuf de 19 m2. Celui-ci remplace l’ancien radeau en bois, rongé en deux ans par une armée de tarets, des minuscules vers marins bien voraces… « Notre action s’inscrit dans le programme européen Life+ ENVOLL qui porte sur la conservation des laro-limicoles coloniaux (sternes, mouettes, petits goélands et avocette) sur l'ensemble de la façade méditerranéenne française » précise Christelle Galindo de l’association Les Amis des Marais du Vigueirat (AMV) et coordinatrice technique du programme Life+.

« Sur les secteurs à proximité de Marseille, nous avons réalisé d’autres aménagements sur le salin de Berre, propriété de la Compagnie des Salins du Midi et des salines de l’Est, engagée dans la protection des laro-limicoles depuis dix ans. Trois îlots ont ainsi été aménagés à l’été 2014. D’une superficie de quelques centaines de mètres, ils favorisent la reproduction de ces oiseaux. En outre, plusieurs ouvrages hydrauliques ont été installés pour permettre une meilleure gestion des niveaux d'eau dans les bassins concernés. » Et les résultats sont là : en 2015, le Conservatoire d'espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur, responsable des suivis sur le salin de Berre, a pu observer sur l’ensemble des trois îlots artificiels 90 couples de Sterne pierregarin, 96 couples d’Avocette élégante et 10 couples de Sterne naine, soit 196 couples sur un total de 330 couples observés sur l’ensemble du salin de Berre.

Cette sterne naine avec son poussin est la plus petite de son groupe (crédit : Christophe Pin)

Ce salin de Berre, d'une superficie d'environ 450 ha et créé au XIIème siècle, a la particularité d’abriter pas moins de 209 espèces d'oiseaux, dont 153 sont protégées, et 67 s’y reproduisent. « Cette richesse de l'avifaune est due, notamment, à la présence d'une mosaïque de milieux contenant plusieurs habitats remarquables parmi lesquels des lagunes et des roselières. » s’émerveille Sonia Séjourné, ancienne responsable biodiversité des Salins du Midi. Un véritable trésor naturel trop souvent ignoré par les Marseillais et les habitants du pourtour de l’étang…

La nouvelle barge, mise en œuvre avec le concours du Syndicat Intercommunal de l’Ancienne Poudrerie royale de de Saint-Chamas et Miramas, a été entourée d’un grillage de protection et équipé d’un géotextile. Une couche de sable coquillier y a été ensuite déversée et étalée, ainsi que des abris pour les poussins. Un véritable nurserie sur l’eau trois étoiles !


Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !

Ajouter un commentaire