Le MagDes idées pour construire demain

Arrêt sur image : la bio côté israélien

La ferme écologique israélienne de Gan Habait, à quelques kilomètres de Haïfa, surprend par son opulence. Des lignes de légumes et arbres fruitiers s’étalent à perte de vue. Plus de cinquante variétés sont cultivées sur 13 hectares. Sur cette photo, Ofer, le trésorier de la ferme, récolte les pêches. 

Malgré un climat plutôt aride, l’eau ne semble pas être un problème. Ofer signale simplement qu’elle est fournie aux agriculteurs à moindre coût. L’agriculture israélienne prospère et mise pour cela sur une technologie de pointe. Le centre de recherche israélien Volcani développe des programmes pour l’agriculture en milieu désertique et la plus grosse usine mondiale de désalinisation, en fonction depuis 2005, a été construite à Ashkelon, au sud de Tel Aviv. 

Gan Habait appartient au kibboutz Harduf, l’un des tous premiers à avoir adopté une production écologique, dès les années 1980. Ce type d’agriculture progresse en Israël. En 2015 elle représentait 1,5% de la production agricole totale. Les produits s’écoulent sur le marché national, où la clientèle, aux attentes proches des standards socio-culturels européens, est prête à payer plus pour une nourriture de meilleure qualité.


La reporter photographe Marie Audinet

"Équipée d’un Nikkormat depuis 2008, je travaille uniquement à la pellicule argentique N&B. Âgée de 24 ans, j'ai grandi à Bordeaux, puis étudié à Paris. J'ai vécu une année à Istanbul et une année et demie au Caire. Je suis diplômée d'un master à Sciences Po depuis juin 2016."

www.marieaudinet.com



POUR ALLER PLUS LOIN

Sur le Mag

À lire

Ajouter un commentaire