bandeau campagne Nouvelle (R)
Recevoir des infos
Le MagDes idées pour construire demain
Mode d'emploi

Clément à la rencontre des Oasis (4/4)

Je m'appelle Clément et je suis actuellement en service civique au sein du mouvement Colibris sur le projet Oasis. Pendant le mois d'août dernier, j'ai réalisé un tour de France afin de visiter les différents lieux qui illustrent le "vivre ensemble". Pour ce 4ème et dernier billet, direction l'Ardèche puis la Drôme.

Le Viel Audon

Le Viel Audon, situé en Ardèche, existe depuis le XVIIIème siècle ; à l'époque une centaine de personnes y vivaient de l'agriculture vivrière. Lorsque la vente de soie s'arrête, les habitants partent et les bâtiments sont abandonnés. À partir de 1970, le lieu est réhabilité grâce à des chantiers internationaux de jeunes.

L'une des premières activités du lieu a été d'accueillir des jeunes en difficulté afin qu’ils participent aux différents chantiers de construction. Pendant 10 ans, le lieu se reconstruit, la production agricole s'améliore et les chantiers pour les jeunes se diversifient. Cela entraîne la création de différentes structures : une équipe pour les chantiers (Association des Jeunes de Chantier), une équipe pour la production agricole (la Ferme) et une autre pour l’animation (Le Bateleur). L’ensemble de ces structures est coordonné par l’association le Mat.
 
Pour répondre à de nombreuse sollicitations de jeunes en difficulté, le Viel Audon et plusieurs entreprises alternatives et solidaires se sont rassemblés pour leur offrir un accompagnement professionnel. C'est la création du réseau REPAS (Réseau d'Échanges et de Pratiques Alternatives et Solidaires) et la mise en place du compagnonnage. La démarche est soutenue financièrement par la région Rhône-Alpes. Le compagnonnage impulse de nouveaux projets, dynamise personnellement les jeunes et les soutient dans des projets qui ont du sens pour la société.
 
Aujourd’hui, il existe un gîte d'étape, des classes vertes et des colonies de vacances sont organisées régulièrement. Des activités culturelles ont également été mises en place (festival d'art vivant, résidence artistique avec sujet libre...). Quelques formations autres que le compagnonnage ont également vues le jour, comme par exemple celle pour devenir ambassadeur du jardinage et du bien-vivre alimentaire.
 
En savoir plus sur le Viel Audon : www.levielaudon.org 
Plus d'informations sur le compagnonnage : www.reseaurepas.free.fr

Changement de Cap

L’association Changement de Cap a créé deux recycleries, situées en Ardèche. Le collectif va donner naissance à une graine d’oasis soutenue par Colibris.
 
Leur histoire a commencé avec le rapprochement de deux mouvements : Colibris (communauté de valeur, gouvernance participative, idée de partage) et Emmaüs (accueil inconditionnel, reconstruction des individus par l'activité). Les recycleries se sont rapidement développées et elles reposent sur une histoire riche et des valeurs fortes.
 
Une recyclerie permet de donner une seconde vie à une multitude d'objets, tout en permettant aux personnes dans le besoin d'avoir accès au confort matériel. Grâce à ces deux recycleries, l’association Changement de Cap a créé des emplois et redynamisé l'activité des artisans locaux. Comme dit Sylvain, l’un des initiateurs : "Toutes les utopies sont possibles ici". Lles activités se multiplient : formation en éducation populaire, jardinage en permaculture, événements culturels.... Tout cela est à prix libre afin que tous y aient accès, quels que soient leurs moyens.
 
Maintenant que l'entreprise tourne (environ 200 000 euros de bénéfice par an, uniquement en recyclant des déchets), le groupe formé par les salariés et leur famille souhaite continuer l'aventure et créer un lieu de vie. C’est avec une équipe débordante d'énergie, déjà impliquée dans de superbes projets, et convaincue que le changement ne peut venir que de soi, qu’ils se lancent dans la création de leur oasis. Ils sont donc en train d'acheter un terrain avec leurs économies et des prêts solidaires.
 
Au programme : 15 ha de terrain avec 6 maisons bioclimatiques réparties sur 2 000 m2 constructibles, une maison commune, 4 ha de potager, 8 ha de bois, et une source, qui seront gérés de façon durable.
 
Toutes les infos : www.changedecap.fr

Habiterre

Habiterre est un projet d’habitat groupé situé à Die. C’est Marc Bodiner, initiateur de ce projet d’habitat groupé, qui m'a présenté Habiterre et ses points forts.
 
Marc m'explique : "Pour qu'un projet fonctionne, il faut que chaque membre du collectif d’habitants travaille sur certains points. Il faut pouvoir dire ses peurs, quel que soit leur niveau, car la plupart des peurs sont partagées avec le reste du groupe. Il s'agit d'une aventure collective et pour que cela marche, il faut passer de la compromission au compromis. Et enfin il faut apprendre à faire confiance aux autres pour pouvoir vivre sereinement. »
 
Habiterre fonctionne en propriété collective. Cela a permis de faire un emprunt groupé à la banque, et de permettre à des familles modestes de participer au projet. Grâce à cette solidarité, certaines familles ont pu construire des maisons conformes à leur besoin avec le soutien d’autres habitants.
Pour la construction de la maison commune, qui a coûté 600 000 euros, le collectif a décidé de passer par le financement participatif (Plus de détails dans cette vidéo). 
 
Les habitants souhaitent particulièrement intégrer leur habitat participatif au reste de la ville de Die. L'idée est de créer des ponts entre les différentes familles du collectif, avec les voisins proches puis avec le reste de la commune. L’insertion n’a pas été facile avec tous les voisins, mais la construction d’un atelier Bois ouvert à tout le voisinage a facilité les échanges.
 
En savoir plus : www.habiterre.org
 
Mon voyage se termine ici. J'ai beaucoup appris grâce à cette aventure et j'espère que mes billets vous ont intéressés. Toutes ces rencontres m'ont permis d'avancer un peu plus dans ce nouveau monde que l'on cherche à construire. Je retournerai avec joie dans certaines Oasis pour approfondir plusieurs sujets que j'ai tout juste eu le temps d'effleurer. Enfin je vais continuer d’échanger avec tous ces lieux pour garder le contact et renforcer le réseau des Oasis.



Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !

Dans ma région 64 je peu peut être trouver un terrain ? Je ne sais as par ou commencer ?