Le MagDes idées pour construire demain

D'une maison familiale à une oasis-ressource florissante : l'écolieu de Cablanc



Situé au coeur du Périgord Pourpre, sur le village de Saussignac, l’écolieu de Cablanc est une oasis-ressource pleine de vitalité. Depuis 2012, Véronique, Sébastien et leurs cinq enfants n’ont cessé de réinventer leur ferme familiale pour en faire un lieu ouvert et dynamique. Ils nous racontent leur périple.



Pourquoi avez-vous souhaité faire de votre ferme un peu plus qu'un lieu de vie ?

Nous sommes arrivés en Dordogne il y a quatorze ans, après un pèlerinage en camion aménagé de presque un an à travers l'Europe avec nos deux filles, Louise et Jeanne. C'était l'école de la vie ! Silouane a été conçu en Roumanie et nous avons choisi de nous installer dans le Périgord Pourpre - un beau et riche terroir. Nous y avons vécu en communauté pendant deux années ; c’était une expérience enrichissante mais nous avons fini par ressentir le besoin de nous recentrer sur notre famille. 

On a alors construit notre première maison écologique, nous avons eu notre quatrième puis notre cinquième enfant, mais nous gardions l’envie de trouver une ferme et quelques hectares dans laquelle nous pourrions être autonomes.

Finalement, il y a cinq ans, nous avons trouvé le lieu qu’il nous fallait : vétuste mais avec un très bon potentiel. Au début, on a essayé de tout faire nous-mêmes ; restaurer, planter, clôturer....Notre oncle Dominique nous a rejoint et a participé aux travaux. Mais, peu à peu, il nous est apparu évident que ce lieu magnifique devait aussi devenir un lieu de partages, d'expérimentations et de découvertes autour de l'agriculture permanente et de l'habitat écologique. Nous nous sommes donc ouverts à des stagiaires, woofers, voyageurs, qui sont venus nous prêter main forte et profiter de notre ferme. 


Quelles ont été les différentes étapes que vous avez suivies pour en arriver à la création d'un éco-camping ?

Depuis notre rencontre, nous partageons le même désir : celui de ne pas vivre avec la seule perspective du "métro-boulot-dodo" en attendant la retraite pour réaliser nos projets de vie ! 

Au début, on a pas mal galéré, beaucoup cherché et énormément travaillé, en incluant toujours nos 5 enfants. Mais on se sentait assez isolés sur le territoire. D’où l’envie de monter un premier groupe local Colibris avec Catherine, une amie, à Périgueux. S’en est suivi un second à Plazac et puis un troisième à Bergerac. Cela a créé du lien et stimulé les bonnes énergies ! 

Le MOOC "Concevoir mon oasis" nous a beaucoup aidés aussi ; organiser notre projet et écrire la charte du lieu a été un gros travail.

Cablanc est devenu un écolieu en 2014. L'été, avec les visites de tous nos amis, on a vécu de chouettes moments de partage, des échanges autour d’une bonne table, des soirées à regarder les étoiles filantes… Ces bonheurs simples et authentiques nous ont donné envie de créer un éco-camping insolite à taille humaine : 6 emplacements maximum pour un accueil optimal. Et on s'est lancés ! 

Mais on ne compte pas s’arrêter là ; on a encore le projet de construire une Kerterre, une roulotte, une maison de Hobbits, une cabane dans les arbres… On est créatifs, c'est notre moteur !


Quelles sont les plus grosses difficultés que vous avez rencontrées ?

Notre plus grande difficulté a été de concilier notre vie de famille avec nos rêves et la réalité. Une famille de cinq enfants, c'est un projet de vie. Être artisan et indépendant (charpentier et architecte d'intérieurs), c'est un projet de vie. Et construire un écolieu, c'est aussi un projet de vie ! On s'est finalement pas mal épuisés ces dernières années car notre énergie était dispersée entre les multiples chantiers - une écoconstruction en Bretagne, la ferme, nos enfants qui grandissaient… Des années "Rock 'n roll" !  

On s'est dépêchés aussi, pour que nos enfants puissent profiter de tout cela. Mais on a voulu aller trop vite et on s’est retrouvés dans une situation paradoxale : perdre en santé et en qualité de vie en faisant tout pour l’améliorer ! "L'urgence de ralentir", c'est un concept que nous avons mis du temps à intégrer !

Aujourd'hui, nous avons recentré notre énergie sur l'écolieu pour en vivre une partie de l'année grâce à la vente de nos produits, au camping, à la table d'hôtes et au petit salon de thé. 

Qu'est-ce qui vous a aidé à surmonter les moments difficiles ?

L'amour et la bienveillance sans nul doute. Nous avons eu la chance de rencontrer et de croiser de belles personnes et de beaux lieux, à des moments-clés de notre parcours. Des gens qui ont cru en nous et nos projets. 

Nous avons aussi la foi, cette foi en la vie, ce désir commun de transmettre autre chose à nos enfants - une terre préservée et accueillante.

Ajouter un commentaire