Le MagDes idées pour construire demain

Éducation et Compétition

"Quand on cesse de se comparer à d'autres ou de lutter pour devenir autre, - ou meilleur que l'autre - on est rendu à l'énergie vitale qui en nous est passion, on devient capable de cette passion immense sans laquelle rien ne se fait..."
Krishnamurti

Quelle éducation proposons-nous aujourd'hui à nos jeunes ? Leur apprend-on à devenir acteurs et héros de leur propre vie, à s'élancer vers eux-mêmes et dans la vie comme dans une aventure initiatique ? Quel exemple leur donnons-nous ? Sommes-nous des personnes épanouies, audacieuses, conscientes de nos actes ? Tendons-nous vers une éducation qui s'intéresse à la conscience et non seulement à la connaissance ? Eduquer, est-ce seulement apprendre à mémoriser, à comparer, à imiter ?

Comment éduquer nos jeunes vers l'autonomie, la responsabilité et le bonheur ?

Éducation et attention

"Fais attention" ! Combien de fois l'enfant entend-il cette injonction au cours de son apprentisssage ?

Il convient certes d'éviter des écueils, des dérapages et des accidents...

Mais l'attention peut aussi consister dans le sens d'une présence attentionnée envers soi-même, envers les autres et envers tout ce qui nous entoure.

Lara Laurens, directrice du Collège-Lycée Sophia en région parisienne, parle de "la disponibilité attentionnée de l'enseignant à l'élève, à qui il est, à ce qu'il peut, à ce qu'il sent, à ce qu'il comprend ou pas, à son rythme, à sa façon de percevoir, aux richesses qui l'animent."

Développer ses potentiels et sa créativité

Le rationalisme qui pèse sur notre système culturel nous coupe souvent de notre intuition, de notre créativité et des formes de connaissance méditatives basées sur le rêve et l'inspiration. Utiliser notre cerveau gauche et notre cerveau droit de manière plus équilibrée, nous permet d'élargir notre champ de connaissances et de connexion à la vie.

Pierre-Yves Albrecht, philosophe et éducateur, fondateur des Centres Rives du Rhône en Suisse parle de "restaurer l'ivresse initiatique", goûter le sens de la vie, "chacun détenant sa propre forme d'ivresse".

Coopération plutôt que compétition

Coopération et compétition font partie de la nature, mais de nos jours la compétition est considérablement valorisée et stimulée au détriment de la coopération.

Pourtant il est possible d'introduire des jeux de solidarité où l'on ne peut gagner qu'ensemble, d'apprendre la communication non-violente et la résolution non violente des conflits, de stimuler le travail d'équipe, de s'entraîner à l'éthique du débat et à la "joute oratoire" dans le respect de l'autre.

Parmi les exemples de pédagogie d'échange pour résoudre les conflits, on peut citer la pédagogie Freinet, mise au point par Célestin Freinet qui a créé en 1947 l'Institut Coopératif de l'École Moderne en 1947, rassemblant autour de lui un certains nombre de pionniers. Aujourd'hui association loi 1901, ce mouvement Freinet regroupe de nombreux enseignants, formateurs et éducateurs autour de principes pédagogiques communs et est maintenant bien présent dansles écoles publiques et privées.

Maria Montessori voyait également l'éducation comme une éducation à la vie. Selon cette approche, ainsi que l'explique sur son site l'Institut Supérieur Maria Montessori, "La manière dont nous répondons aux besoins psychiques et intellectuels est déterminante pour le développement de l’enfant, pour la prise de conscience de soi et la construction de la personnalité ainsi que pour la manière d’appréhender les événements, de modeler ses attitudes futures face à la vie, pour la formation de l’intelligence et l’élaboration du sens social."

Quant aux écoles Steiner-Waldorf, elles accueillent dans le monde 200.000 élèves dans 1000 écoles et plus de 1.600 jardins d'enfants; en France, ce sont quelque 2.300 élèves qui sont scolarisés dans 21 écoles et jardins d'enfants. Elles dispensent une pédagogie originale, humaniste, ouverte sur le monde et respectueuse de l'enfant dans toutes ses dimensions.

Il existe beaucoup d'initiatives déjà en place à rejoindre.

Éducation et formation permanente tout au long de la vie

À toutes les étapes de la vie, une évolution voire une transformation est nécessaire. L'éducation peut accompagner ce processus de la naissance à la mort.

Il existe des espaces d'éducation permanente pour tous, des lieux propices au ressourcement et au développement de nouvelles connaissances ou compétences, des oasis d'humanité, des centres d'accueils concernés par la globalité de la personne humaine, proposant une ouverture spirituelle sans sectarisme, conscients des problèmes écologiques, ouverts au partage, à la fraternité et la solidarité. Alain Chevillat, fondateur de Terre du Ciel, les qualifie d' "écosites sacrés".

Ajouter un commentaire