Le MagDes idées pour construire demain

RSE Tous mes voeux...

Pour commencer l’année, rien ne vaut quelques bonnes nouvelles !

« Bonne année ! Bonne santé et beaucoup de bonheur ! » Et si, au lieu des traditionnels vœux pour la nouvelle année on se disait quelques bonnes nouvelles sur le monde de l’entreprise ?

Les vœux sont souhaités sans engagement ni certitude, les résolutions sont prises parfois stylo en main mais souvent déjà sous le poids de la contrainte. Les bonnes nouvelles, elles sont déjà inscrites dans le réel et elles donnent le sourire. Et en plus, quand il s’agit de bonnes nouvelles dans l’entreprise ça pourrait nous aider à réaliser nos vœux par la même occasion : une bonne année, une bonne santé et du bonheur.

Première bonne nouvelle : les entreprises sont toujours plus nombreuses à s’engager pour un développement qui soit durable. La réglementation, la pression médiatique, les attentes des consommateurs ont bien entendu joué dans ce sens. Mais il ne faudrait pas non plus sous-estimer la sensibilisation de plus en plus grande de dirigeants ou de managers conscients qu’ils peuvent aussi contribuer à améliorer notre monde. Depuis 2000, le Pacte Mondial (ou Global Compact) lancé par Kofi Annan à destination des entreprises a connu un beau succès. Les entreprises signataires s’engagent autour de 10 principes pour le respect des droits de l’Homme, de la lutte contre la corruption et de la préservation de l’environnement. En 2009, on comptait 6731 participants dont 587 en France. A ce jour, on compte plus de 10 000 participants dont 868 en France. Plus de 30 % de progression, le signe est plus qu’encourageant !

Deuxième bonne nouvelle : les salariés aiment travailler. On a tendance à l’oublier ou carrément à ne pas y croire mais c’est une réalité. Les hommes et les femmes aiment exercer un métier, avoir une responsabilité parfois même des challenges et tout faire pour les relever. Qui n’a jamais éprouvé du plaisir voire même de la joie à avoir mené à bien sa tâche ? Nous aimons nous sentir utile, à un collègue, à une entreprise, aux autres. Notre métier nous permet d’ouvrir des fenêtres vers nous-même, vers notre écologie interne. Travailler pour travailler est sans intérêt, « alimentaire » comme on l’entend parfois. Mais travailler pour exercer son métier, pour se sentir à sa place (sans forcément occuper un poste de Direction d’ailleurs) c’est autre chose et c’est surtout gratifiant.

Troisième bonne nouvelle : la hausse des prix du carburant et des énergies a du bon ! En temps de crise économique, toutes les économies sont bonnes à faire et repenser ses gestes, raisonner sa consommation, traquer les passoires énergétiques est un levier de compétitivité pour les entreprises. L’amélioration des techniques et des technologies permet aujourd’hui d’être plus économe en énergies tout en étant plus performant. Beaucoup de dirigeants l’ont bien compris et préfèrent investir, dépenser, pour économiser à terme et surtout rester dans la course.

Bonnes nouvelles... années ! ;-)

Flore Cercellier
Positive Effect Consulting
www.positive-effect.fr

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !