Le MagDes idées pour construire demain

Tout comprendre d'Enercoop, fournisseur d'énergie "100% renouvelable et coopérative"

Crédit : Sylvain Albouy

Cuisine, chauffage, communication, transport... Tous les jours et à chaque instant, chacun d'entre nous consomme de l'énergie, et en particulier de l'électricité. Celle-ci est aussi une des causes principales de la dégradation de notre environnement. Mais comprendre ces questions pour maîtriser notre consommation n'est pas chose aisée. Nous sommes donc allés toquer à la porte d'Enercoop pour comprendre comment fonctionnent les fournisseurs d'énergie "100% renouvelables".



- La transition énergétique… on en entend toujours parler mais qu’est-ce exactement ?     

La transition énergétique consiste à changer notre modèle actuel de production et de consommation d’énergie, qui n’est pas soutenable et nous mène tout droit à un dangereux réchauffement climatique. L'idée est au contraire de mettre en place un monde qui consomme moins et mieux.

Ce modèle de "transition énergétique" est très bien décrit par les 3 piliers du scénario négaWatt :

  • Sobriété : prioriser les besoins essentiels dans les usages individuels et collectifs de l’énergie (éteindre les vitrines et bureaux inoccupés, réduire les emballages etc.)
  • Efficacité : diminuer la quantité d’énergie nécessaire à la satisfaction d’un même besoin (isoler les bâtiments, améliorer le rendement des véhicules ou appareils électriques etc.)
  • Renouvelables : privilégier les énergies renouvelables pour leur faible impact sur l’environnement et leur caractère inépuisable

Selon le scénario négaWatt, 2/3 des efforts pour réussir la transition énergétique d’ici 2050 reposent sur les économies d’énergie, c’est à dire à la fois la sobriété et l’efficacité énergétique.

Chez Enercoop, nous voulons avant tout que cette transition énergétique soit citoyenne. C’est à dire que chacun soit a minima en mesure de : 

  • connaître l’origine de son énergie, mais aussi son coût environnemental et social ;
  • limiter sa consommation tout en répondant à ses besoins fondamentaux ;
  • se réapproprier à terme les moyens de produire son énergie.

C’est de plus un projet collectif qui vise à réunir tous les citoyens d’un territoire autour de la résilience et du mieux vivre sur celui-ci, et à ne pas laisser cet enjeu fondamental seulement au main des industries et des États.

"La transition énergétique, selon le scénario négaWatt, consiste à mettre en place un monde qui consomme moins et mieux."

- Qu’est-ce qui se passe derrière notre prise ? Quand on dit qu’on consomme de l’électricité issue d’énergie renouvelable, est-ce celle que l’on utilise chez soi ?

Si l’origine des produits alimentaires que l’on consomme au quotidien est de plus en plus accessible, lorsqu’il s’agit d’électricité, c’est une toute autre paire de manche ! L’électron n’en fait qu’à sa tête, et va toujours au plus court chemin (à travers le réseau électrique) entre son lieu de production et de consommation, sans considération du fournisseur ou producteur que choisit le consommateur.

Ainsi, lorsque vous consommez de l’électricité, dans votre prise, celle-ci sera toujours à l’image du mix énergétique français : 70 % de nucléaire ; 10% de fossile ; 20% de renouvelable. En revanche, si vous choisissez un fournisseur d’électricité renouvelable, vous ne rémunérez, pour l’électricité que vous consommez, que des producteurs d’énergies renouvelables, et surtout vous participez à augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix français !


C’est cette déconnexion et l’immatérialité de l’électricité qui rend la prise de conscience plus difficile sur le sujet de l’énergie. On peut avoir l’impression d’être impuissant face au réchauffement climatique, alors que l’on peut agir très concrètement et quotidiennement à travers son choix de consommation d’électricité...

"L'électricité qui sort de la prise sera toujours à l’image du mix énergétique français : 70 % de nucléaire ; 10% de fossile ; 20% de renouvelable."


- On voit de plus en plus d’offres “vertes” chez les fournisseurs traditionnels. Y a-t-il une différence entre ces offres et celle d’Enercoop par exemple ?

Les fournisseurs verts se sont en effet multipliés, car c’est un marché très concurrentiel et potentiellement très lucratif. En 2018, on compte plus d’une vingtaine de nouvelles offres en plus de celle, réglementée, d’Edf. On voit donc de grands acteurs du secteur comme Engie ou Total, mais aussi des acteurs de la grande distribution comme E. Leclerc, ou de petits fournisseurs locaux comme Ilek se lancer sur le marché de l’électricité renouvelable.

Tout d’abord, il faut savoir que seulement trois fournisseurs achètent l’électricité en contrat direct aux producteurs : Enercoop, Ilek et Energie d’Ici.

Qu’est-ce à dire ? Comme évoqué plus haut, il est impossible de tracer physiquement les électrons. Pour savoir s’ils sont renouvelables, le seul moyen est que le producteur émette en même temps que sa production une « garantie d’origine», ou “certificat vert”. Or, cette garantie d’origine est vendue sur le marché européen de l’énergie indépendamment de l'électricité renouvelable à laquelle elle correspond, et à un prix bien inférieur (environ 0,5 centimes le MWh pour la garantie d’origine, contre environ 50 euros le MWh pour la production d’électricité).

La plupart des fournisseurs achètent donc leur énergie sur le marché européen de l’énergie au jour le jour et au meilleur prix en fonction des fluctuations, et « collent » ensuite dessus leur garantie d’origine pour vendre une offre d’électricité verte à leur client. C’est comme si vous pouviez vendre votre tomate conventionnelle en collant dessus une étiquette « bio » pour une somme modique !

"Les offres vertes vendent pour la plupart une énergie non renouvelable sur laquelle est apposée une "garantie d'origine" achetée a posteriori sur le marché européen."

Chez Enercoop, Ilek et Energie d’ici, nous contractualisons directement, hors marché, avec nos producteurs, afin que la production de nos producteurs d’énergies renouvelables égale sur l’année la consommation de nos clients. Chez Enercoop, nous leur achetons leur électricité à un prix plus élevé, et surtout, nous leur garantissons des achats sur un plus long terme (jusqu’à 30 ans), ce qui permet à certains projets citoyens locaux de voir le jour*.

Ensuite, il faut savoir que les fournisseurs peuvent acheter grâce au dispositif d’Accès Régulé à l'Énergie Nucléaire Historique (ARENH) de l’électricité nucléaire à bas coût, pour compenser le fait qu’Edf a un avantage concurrentiel à disposer de ces moyens de production en propre du fait de son ancien monopole, ce qui permet de faire baisser ses prix. Enercoop est un des rares fournisseurs d’électricité à ne pas utiliser ce dispositif, y compris parmi les fournisseurs ne vendant que des offres 100% renouvelables !

Enfin, la particularité d’Enercoop qui nous tient le plus à cœur est que nous sommes une coopérative, décentralisée sur le territoire français. Ainsi, notre activité de fournisseur ne rémunère pas des actionnaires, l’entreprise étant à lucrativité limitée. Chez Enercoop ce sont les sociétaires (clients, producteurs, salariés, collectivités) qui détiennent l’entreprise à part égale, et décident de ses orientations de façon démocratique, notamment une fois par an pendant l’AG, selon le principe : une personne = une voix. Par exemple, le choix de réinvestir les bénéfices de la coopérative dans le projet de transition énergétique et citoyenne est effectué par tous les sociétaires.

Nous regroupons ainsi un réseau de 11 coopératives, présentes au plus proche des territoires et des citoyens, pour encourager les dynamiques de réappropriation de l’énergie par ceux-ci.

Projet d'énergie citoyenne d'Enercoop.

- Douze millions de personnes sont en situation de précarité énergétique. Elles n’auront jamais les moyens de se fournir en électricité verte à un prix plus élevé que les tarifs réglementés de l’électricité...

En effet, bon nombre de personnes ont des difficultés à pouvoir chauffer correctement leur logement à un coût acceptable, en raison d’un manque de ressources ou de mauvaises conditions d’habitat. La priorité est donc à la rénovation énergétique de leur bâtiment, qui leur permettra de gagner en confort thermique et de faire baisser leur consommation.

Pour cela, nous encourageons la solidarité énergétique à travers les actions d'Énergie solidaire ou d’Emmaüs. Celles-ci permettent par exemple de collecter des dons à destination d’associations luttant contre la précarité énergétique.

Par ailleurs, "Rénovons", la campagne d’interpellation des pouvoirs publics par la société civile, que nous soutenons, vise à mobiliser des investissements financiers à la hauteur des besoins en matière de rénovation thermique des logements. Il existe aussi des aides pour les ménages en situation de précarité énergétique, tel le chèque énergie attribué aux ménages sous condition de ressources pour les aider à payer leurs factures d’énergie. Les personnes en situation de précarité énergétique peuvent de plus se faire accompagner gratuitement par l’Espace Info-Énergie de leur région pour bénéficier de conseils sur la rénovation de leurs bâtiments ou la maîtrise de leur consommation.

La maîtrise de la consommation d’énergie est en effet un sujet clef. À travers de simples gestes, et sans investissements majeurs, il est ainsi possible de regagner sur sa facture le surcoût dû au soutien au développement des énergies renouvelables.

"L’énergie la plus propre est bien celle que nous n’avons pas consommée"



- Les énergies renouvelables sont présentées comme le fer de lance de la transition énergétique. Elles n’ont donc aucun inconvénient ?

Tous les modes de production d’énergie impliquent des risques pour l'homme ou les animaux. Mais ceux-ci sont plus ou moins forts selon les énergies. La mortalité des oiseaux induite par les éoliennes ou celle des poissons induite par les barrages hydrauliques est à mettre en balance avec l’extinction massive des espèces due aux dérèglements climatiques causés par les énergies fossiles, et les pollutions et risques liés au nucléaire…

L’énergie la plus propre est bien celle que nous n’avons pas consommée ! D’où l’importance des démarches de sobriété et d’efficacité énergétique présentées plus haut pour la réussite de cette transition.


- Quelles solutions existent aujourd’hui pour faire sa part en matière de consommation d’électricité ?

Commencer par se renseigner sur l'électricité que l'on consomme ,et choisir de consommer de l’électricité verte, achetée en contrat direct auprès d’un producteur !

Ensuite, tenter de maîtriser sa consommation :

Enfin, participer à la production d’énergies renouvelables, en investissant dans Énergie partagée ou en montant un projet.

 

Pour aller plus loin

- Manifeste Négawatt, l'Association Négawatt (Thierry Salomon, Marc Jedliczka, Yves Marignac), coédition Actes Sud / Colibris, Mise à jour 2015

- Les Mirages de l'éolien, Gregoire Souchay, éditions Le Seuil, mai 2018.

- Infographie : Les énergies, comment éviter la surchauffe ? 

- Infographie : Pour une électricité plus verte, soyons infidèles !

- Réponses aux questions et idées reçues les plus fréquentes !

- Rénover une vieille bâtisse, Agnès GALLETIER et Pome BERNOS - Illustrateur, Actes Sud, mai 2017

- Je fabrique mon capteur solaire thermique, Evelyne Adam, Ypypyp



* Pour mieux comprendre ce montage complexe, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site dédié créé par Greenpeace.

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !

Regardez votre facture d'électricité (rubrique taxes) et demandez-vous ce qui ce cache derrière la taxe CSPE, qui n'est pas négligeable? Vous aurez des surprises: l'escroquerie et la corruption sont partout...Respects citoyens!

Bonjour à vous. Et merci pour votre commentaire, je vous renvoie à ma réponse précédente concernant l'éolien, que nous allons très bientôt traiter dans le magazine... Belle journée à vous.

Je reste perplexe quant à cette image de promotion des éoliennes au sein d'Enercoop, à laquelle j'appartiens cependant depuis quelques années en tant qu'utilisatrice d'électricité, quand je vois les désastres que toute cette mise en oeuvre démesurée et récupérée par de gros lobbies peut produire à maints endroits, tant sur le plan écologique (que ce soit pour leur construction ou pour leur installation) que sur le plan social, et pour tous les conflits d'interêts qu'elle génère .
J'ai déjà posé la question à Enercopet je n'ai jamais reçu de réponse à mes messages autant ceux confiés aux interlocuteurs audios que ceux passés par la messagerie!
Peut-être aurai-je une chance d'obtenirune réponse dans ce forum!?...
Merci de votre attention!
Bénédicte Havet

Bonjour et merci, Bénédicte, pour votre commentaire. Concernant le soutien d'Enercoop à l'éolien et au type d'éolien (taille, implantation, terrestre ou marin, etc.), je laisserai Estelle Klefett répondre. Je veux juste vous dire que vous êtes très nombreux/ses à vous interroger sur le sujet. Aussi, grâce à un travail d'enquête très original réalisé par notre collaboratrice Florence Robert et son père dans l'Aude, nous allons très prochainement vous proposer un dossier en 6 volets sur l'éolien. Une enquête qui part des "paroles brutes" de citoyens de leur territoire et professionnels du domaine, puis développe une analyse rigoureuse sur les projets d'implantation d'éoliennes. A ne pas manquer ! Belle fin de journée à vous.

Je les ai contacte. Par rapport aux compteurs linky. Ils m ont répondu. Que cela ne les regardait. Pas. Les compteurs ne dépendaient pas d eux en gros débrouillez vous. Je comptais adhérer a leur système. Mais il est incomplet. On ne peut pas prôner une énergie propre et se désintéresser de la manière dont elle est régulée. J nous sommes extrêmement déçus par ce comportement qu 'en pensez vous??? [email protected].

Je pense qu'à tout vouloir, on n'obtient rien. Enercoop reste un très bon choix, et vu que c'est une coopérative, c'est les sociétaires qui font sa force et sa stratégie. Donc devenez client, devenez sociétaire, et quand Enercoop aura 50% de part de marché, ses sociétaires pourront imposer leur volonté sur Enedis.

Merci de ce document. Je ne pense pas que l'énergie venant des éoliennes va continuer longtemps. Je pense que c'est une transition vers autre chose de plus énergétique et de moins coûteux. Je crois plus à une énergie gratuite...énergie solaire ou autre...

Ajouter un commentaire