bandeau campagne 2022 : RÉagissons
Recevoir des infos
Le MagDes idées pour construire demain
Mode d'emploi

Un jardin qui soigne, dans une maison de retraite

Gisèle, l’une des trois porteuses du projet, nous raconte l’aventure.

Quand cette maison de retraite a été créée, en 2010, j’avais déjà eu cette idée. Je me disais : « On est dans un milieu rural, enfermer ces personnes alors qu’elles ont pour la plupart toujours vécu à l’extérieur c’est gênant. Certes le lieu est clair et lumineux, mais ce serait formidable d’offrir une ouverture vers un vrai jardin.»

Et puis, les malades d’Alzheimer ont des difficultés à s’exprimer, donc c’est difficile pour eux de dire « on aimerait bien aller dehors », mais connaissant leur vie avant d’être malade, on le comprenait.

Dans  cette unité, il y une grande baie vitrée au fond, alors avec une collègue et une résidente on a commencé à mettre des fleurs devant cette fenêtre. Beaucoup de résidents ont participé et ont retrouvé leurs gestes d’avant. On a tout de suite senti leur plaisir d’être dehors : de sentir, de toucher, le vent, le froid, la pluie… c’était un réel bonheur pour eux.

On s’est dit « il faut continuer et on va faire mieux ». Après les fleurs, on a mis un petit bac de culture : fraise, courgette poireaux. Et on a organisé l’entretien avec les résidents. Là, il fallait arroser, ramasser et bien sûr, aussi, manger.

Quand l’accueil de jour « La Treille » a ouvert, on a décidé de faire un jardin cependant l’établissement n’en avait pas les moyens.

Après avoir fait la première formation du Domaine de Chaumont sur Loire, en octobre 2012, sur les jardins de soins et de santé, Paule Lebay (infirmière coordinatrice de la Treille), eu l’idée de créer l’association « Graine de jardins ».  Elle nous a proposé d’en faire partie. Elle a pu se lancer dans la rédaction d’un dossier, avec des plans très précis réalisés par la paysagiste Fabienne Peyron, afin de rechercher des mécènes.


Au cours de cette première formation, nous avons créé des liens forts avec l’équipe de formation du Domaine de Chaumont-sur-Loire. Anne et Jean Paul Ribes de l’association Belles Plantes et Hervé Bertrix, responsable du centre de formation, restent encore à ce jour un soutien indéniable dans cette aventure.

Tous ces efforts nous ont permis de trouver les premiers mécènes, les travaux de terrassement et d’aménagement ont pu commencer à l’automne 2013 réalisés par Philippe Girard, entrepreneur local, sensible à notre projet. Et nous avons aussi reçu le soutien de Philippe Desbrosses de la ferme Sainte-Marthe qui nous a offert une grande quantité de graines pour démarrer.

Au printemps 2014, on s’est lancées. On était avec le plan et de la terre.  Un samedi on est parti d’un jardin nu, à un jardin planté dans la bonne humeur. Les familles, aussi bien celles des résidents que celles des soignants, se sont beaucoup investies.

Très vite, tous ont retrouvé le plaisir d’être dehors, de vivre au fil des saisons

Pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, le temps est un réel problème. Avec le jardin, ils retrouvent cette « temporalité », ils se rendent compte qu’il y a de la vie, qu’il faut arroser, s’en occuper, ramasser.
Les heures de la journée et les saisons redeviennent une réalité. En s’occupant des plantes, ils passent de « soignés » à « soignants ». Cela leur donne une autre raison d’être.

Et dès qu’on leur demande de planter, ils retrouvent les gestes… Physiquement c’est important, ils se déplacent, ils bougent les jambes, les bras. Psychologiquement aussi, on leur redonne la possibilité de dire et faire des choses qu’ils n’ont pas oubliées. Ça va de la plantation à l’entretien, jusqu’au moment où ils cuisinent les légumes ramassés.

Et puis, c’est un réel plaisir pour tout le monde, parce que dès qu’il fait beau, on est dehors, on lit le journal, on boit un café, etc.

Qui sommes-nous ?

Dans l’équipe, nous sommes trois personnes à avoir porté ce projet. Paule Lebay, qui s’est beaucoup occupé des dossiers, notamment les dossiers de subvention. Elle est depuis 2013 formatrice au Domaine de Chaumont sur Loire pour la formation « jardin de soin et de santé » deux fois par an et sur une nouvelle formation « méthodologie d’animation d’un jardin de soin et de santé » en juin 2015.

Martine, aide médico-psychologique. Elle connaissait peu de choses au jardin,  mais connais parfaitement la façon d’aborder les personnes accueillies et possède un sens aigu de l’esthétisme et de créativité. Passionnée de photographie, elle immortalise régulièrement les bons moments passés dans ce jardin. Son regard permet de mettre en valeur l’action thérapeutique du jardin mais aussi de partager avec les familles et l’extérieur d’une manière plus générale.

Et moi, Gisèle (Gigi pour les intimes), aide-soignante.  
Lorsque l’EHPAD a ouvert, je travaillais en milieu hospitalier. Un entretien avec le directeur, pendant lequel nous avons parlé de jardin m’a incité à lâcher l’hôpital et à venir ici.
Je connais bien les plantes, et j’ai plaisir à jardiner, comme Paule. À mon tour, j’ai fait le stage en 2014 à Chaumont.
Notre idée, qui se réalise petit à petit, est que notre jardin soit un agent actif du mieux-être et de la santé des personnes accueillies. Les utilisateurs sont aussi acteurs de celui-ci, ils passent ainsi du statut de « soignés » à celui de « soignants ». Ils observent les plantes et prennent soin d’elles avec attention et bienveillance.

La suite ?

En juin 2014, l’association « Graine de jardins » remporte le 1er prix de la fondation George Truffaut dans la catégorie « Jardin thérapeutique », ainsi que le prix des internautes du magazine « Notre temps ».  Ces récompenses nous permettent d’envisager l’avenir plus sereinement même si l’association manque encore de moyens pour réaliser la phase 2 du projet d’Onzain.

Nous envisageons progressivement d’étendre le jardin jusqu’au coté sud. L’idée de cette seconde phase est de favoriser la biodiversité en aménageant une noue tout le long des chambres qui sont de plain pied, en installant une ruche pédagogique et en implantant de mini trognes. On prévoit également de végétaliser entre le bâtiment et la noue. Un sentier prolongera la promenade et de petits espaces pourront inviter ceux qui le souhaitent à plus de contemplation. À l’extrémité sud du bâtiment, un autre petit potager sur butte pourra être proposé aux patients… Peut être au printemps prochain.

Les autres ? 

Ce jardin servant de lieu de stage lors des formations du Domaine de Chaumont-sur-Loire, beaucoup de gens viennent nous voir : des soignants, animateurs, des gens du paysage, des entrepreneurs, des directeurs… de toute la France et de l’étranger. L’association a pour objectif d’aider dans la création, conception de nouveaux jardins, qu’ils soient thérapeutiques, éducatifs ou sociaux tout en respectant au mieux Dame Nature et ses richesses. L’association suit déjà plusieurs autres projets.

Afin de répondre toujours mieux à nos objectifs, nous pensons qu’il est nécessaire de nous former davantage sur différentes techniques ou approches. En février, je vais suivre une formation avec « Terre Vivante » sur le travail de l’osier et Martine en mars au Domaine de Chaumont-sur-Loire sur les « croquis de jardin : initiation à la conception d’un espace paysager ».

Notre jardin montre qu’avec de la volonté et de la ténacité, tout est possible !

Aussi bien les résidents que les soignants sont portés par ce projet. Nous attendons impatiemment le printemps pour redonner vie au jardin actuellement en dormance, et pour poursuivre l’aventure tout en prenant le temps de déguster un café à l’ombre d’un grand parasol.

Le jardin a été inauguré le 5 septembre dernier avec Coline Serreau, Philippe Desbrosses, les représentants des jardins de Chaumont et de Truffaut, le directeur de l'EHPAD, les élus, les soignants, les résidents, les familles : ce fut un grand succès.Marianne
Décembre 2014.

Plus d'infos :
Paule Lebay
Association Graine de Jardins
Les Poirières
41150 Mesland
grainedejardins (at) hotmail (point) fr

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !

Trop de fautes d'orthographe qui agacent et enlèvent l'envie de lire jusqu'au bout..... Mais idée généreuse et solidaire !!!

Oups ! C'est corrigé ! Merci de votre vigilance. Gregory / Colibris.

J'adore cet article. C'est vraiment très sympa et passionnant. Cela donnera plus de vie et de bonheur aux malades, et leur donnent un but. Bravo, et continuer.