Le MagDes idées pour construire demain

Une oasis dans le 9-3 !

Par Yann Le Béguec / Colibris - 15 février 2016 


En Seine-Saint-Denis, Yann a découvert la Ferme de la Butte Pinson, un lieu qui renoue le lien entre les jeunes (et les moins jeunes) et la nature. Éducation à l'environnement, dispositif innovant d'insertion, éco-pâturage, circuits courts, recyclage de produits alimentaires périmés… Suivez le guide !



Paris, Lundi matin. Je monte dans le RER pour partir à la découverte d'un ovni : une oasis urbaine ! La Butte Pinson se situe entre Pierrefite-sur-Seine et Villetaneuse. Quarante minutes plus tard, j'arrive au cœur d'un quartier pavillonnaire. Il ne me faut pas longtemps pour déboucher sur un petit bois en haut d’une butte, et tomber face à un panneau : ferme pédagogique de la Butte Pinson. J'y suis ! 9h30 : tout le monde est déjà au travail. Jacky conduit un groupe d'enfant de 5 ou 6 ans dans l’enclos des poules. Stéphane, aidé de deux stagiaires, nettoie la bergerie et les clapiers des lapins. Quelques jeunes trient les invendus alimentaires récupérés auprès d’un grand magasin partenaire, pour recycler ce qui peut l’être. On m'apprendra après que ce sont des "Tiges", comprenez "Travaux d’Intérêt Général", des jeunes avec des peines mineures qui viennent effectuer de 60 à 200h à la ferme. Ici, le taux de non-récidives de ces jeunes est de 97%, bien supérieur à la moyenne nationale !

Un camion chargé de foin arrive et Julien, le gestionnaire du lieu, sort en courant, les bras en l’air, saluant avec gratitude l’arrivée de ce foin qui devait bien manquer aux animaux ! Après une formation express, j'attrape la fourche qu'on me tend, et je tente d'apporter une botte de paille vers le hangar sans tout semer en chemin. Julien en profite pour me parler du lieu : fondée en 2009, cette ferme pédagogique accompagne des jeunes "sous main de justice" vers une insertion durable, grâce au cadre et à l'apaisement que procure la vie de ferme. La ferme contribue au développement de l'éco-pâturage, travaille en circuits courts, recycle des produits alimentaires invendus, et développe l’éco-construction.
 
Avec leurs savoir-faire et leur grand cœur, Julien et son équipe ont des résultats exceptionnels : plus de 10 000 visites d'enfants l’an dernier, 8 tonnes de produits alimentaires recyclées, 8 m3 de compost créés, 32 œuvres d’artistes en résidence, et une guinguette pour passer les belles soirées d’été…

Pour qui souhaite créer une oasis, ce lieu a de quoi faire rêver : un modèle économique innovant, définitivement ancré dans l’action sociale et l’éducation populaire !

Et ils ne veulent pas s'arrêter là. Ils viennent d’obtenir 5 hectares de terrain à Villetaneuse. Entre une cité et l'université Paris 13, ils développent la Ferme des Alternatives : du maraîchage et une extension de la ferme, selon un principe de design permaculturel, ainsi que deux restaurants bon marché pour les étudiants et les habitants du quartier !


Voir l'article "Une deuxième oasis dans le 9-3 !" sur Colibris le Mag



Ajouter un commentaire