Le MagDes idées pour construire demain

Paillettes & Grelinette #3

Web-série oasis : Le Village de Pourgues



Depuis un an, en Ariège, le collectif du Village de Pourgues fait le pari de la liberté. Cet écolieu qui s'étend sur près de 50ha est habité par une vingtaine d'adultes et d'enfants. On y célèbre la nature, la démocratie et la joie de vivre. Découvrez cette expérience pionnière de l'intérieur !

Au village de Pourgues, chaque adulte et chaque enfant est considéré comme un individu à la fois libre et responsable de ses actes. Mais toujours dans le cadre du règlement intérieur, lui-même sans cesse redéfini par le collectif. Ainsi, chacun peut faire à ce qui l’enthousiasme ; s’occuper du jardin en permaculture, monter un atelier, étudier l’histoire, organiser l’accueil des visiteurs… « C’est une véritable exploration de la liberté qui invite l’individu à la résilience :  il avance de manière plus libre, efficace et apprend à se connaître » résume Jérôme, habitant du village. 

Un an après avoir créé, en 2015, l'École Dynamique à Paris, deux des six membres fondateurs ont éprouvé l’envie forte de passer de l’échelle de l’école à celle du village. Ils ont donc monté ce lieu de vie en collectif, le Village de Pourgues, où s’appliquent la philosophie et la gouvernance de leur école parisienne. 

C’est en Ariège, sur un terrain de 50 hectares, avec 1000m² de bâti et 5000m² à construire, que le collectif des six fondateurs rejoints par une dizaine d’autres personnes a pu s’installer dès 2017 en coopérative d’habitants. L’objectif, à un ou deux ans, est de vivre des ressources générées par le lieu grâce à aux activités que chacun y développera en fonction de ce qui lui tient le plus à coeur et en cohérence avec les besoins de tous. 



Chapitrage :  

  • 01:45 - Présentation de la gouvernance démocratique globale du village
  • 03:15 - Écoconstruction et autonomie énergétique
  • 05:46 - Les règles de la propriété collective (liberté de chacun et sollicitation d'avis)
  • 07:20 - Entraide et chantiers participatifs
  •  08:46 - Modèle économique de chacun : vivre du lieu et sur le lieu
  • 10:06 - traversée musicale des hauteurs du village
  • 10:40 - Finances : chat du lieu et compte commun
  • 13:20 - Mutualisation des enfants
  • 14:27 - Éducation démocratique : équilibre entre transmission et remise en question de l'autorité
  • 16:11 - Cas pratique : la liberté de l'enfant de ne pas se doucher et interdiction pour les parents de l'y obliger
  • 18:37 - Générique de fin

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !

Bonjour,
Ouaaa ! génial vots, projets, groupe, et tout !

J'ai une amie qui a son fils qui habite dans le région et elle aimerais savoir si on peux visiter ? (elle n'a pas internet donc je demandes pour elle)
Si non, je comprendrais que vous ne vouliez pas être dérangés.

bonjour , je découvre un aspect de "colibri", je suis en questionnement sur, ai je besoin des autres ? me voyant vieillir, j essaie de dépasser ma rancoeur sur la vieillesse pour peut etre accepter de ne plus etre seul ! et je vois dans votre émission que ce village d ariege met à egalité la parole d un enfant et d un adulte... cela veut il dire que la vieillesse ne sert de rien ?! que l expérience et la connaissance du monde ne peut pas etre partagee avec un enfant qui n a encore rien vu... voilà mes questions... Merci, je suis en ariege, si je peux venir vous voir , ceci est mon mail [email protected] je préfère en débattre yeux dans les yeux... MERCI

Face à l'enfant qui ne souhaite pas prendre une douche il me semble que j'aurais argumenté comme suit "Chacun fait ce qui lui convient dans la mesure où il ne gène pas les autres, Or, ma relation à toi est perturbée du fait du désagrément visuel et odorant qui émane de ta personne. " ....
Je suis maintenant à la retraite. J'ai toujours vécu avec l'esprit qui vous habite. Dans le film présenté, je n'ai pas constaté la présence d'anciens dans votre projet.
Je vous souhaite de réussir et que ce magnifique projet perdure et fasse des émules .

Merci pour votre soutien.
Pour cette histoire de "douche" qui fait bien des émules :-p car un brin hors contexte... il faut savoir que personne ne s'est plaint de nuisance ou n'en a simuler le dérangement.
Je comprends que notre posture radicale soulève des questions, c'est logique. Au final tous ont été entendus, respectés, considérés et la liberté honorée.
Grand sujet que "l'âgisme", mais surtout très grande aventure, que de chercher à l'abolir. Et ça nous passionne au village de Pourgues :-D

Oui, bien entendu si un désagrément olfactif ou d'hygiène était venu à perturber quelqu'un, alors un retour en ce sens aurait été fait à cet enfant. Nous avons d'ailleurs une règle "hygiène". Seulement, il est intéressant de constater que, contrairement à nos idées préconçues sur la question, ça n'a pas été le cas. Cette notion d'hygiène pouvant être abordée de différentes façons.
Merci par ailleurs pour vos souhaits de réussite :)

Pages