Le MagDes idées pour construire demain

Vous êtes ici

Un bistrot pas comme les autres #1

Un bistrot ? Quelle drôle d’idée !


Au petit matin, dans le village de Locmélar, à l’entrée des Monts d’Arrée dans le Finistère, une maison aux volets bleus s’étire et se réveille. Ça s’agite à l’intérieur, ça rigole et ça bosse. S’échappent des bonnes odeurs de pain grillé et de café… Bienvenue au Mélar Dit - un bistrot et pas que.

Cette aventure collective, montée en entreprise coopérative (SCIC) et portée par Margot et Florian, a pour volonté de créer un café-épicerie, un lieu de spectacles et d’ateliers, un endroit de rencontres et de services. En juin 2019, il ouvrira ses portes et l’on pourra ainsi y boire un verre, acheter du pain, écouter un concert, apprendre l’accordéon, enseigner la couture, se reposer, lire, ou encore retrouver des amis et amies...


Il était une fois…

Il était une fois une envie, une drôle d’idée dans laquelle nous nous sommes lancés…

Nous allons vous conter le début d’une histoire, celle d’un bistrot, d’un bistrot… et pas que. 

Commençons cette épopée par une petite présentation. Nous sommes deux loustics, Margot et Florian, la trentaine et originaires de la région nantaise. En juillet 2016, nous avons décidé de « changer de vie » et portons depuis un projet de création d’un bistrot-épicerie, type Bistrot de Pays, en campagne.

Oui… mais pourquoi cette drôle d’idée ? Comment a-t-elle germé ? 

Il est parfois des moments de vie où tout semble possible, où des nouveaux horizons s’ouvrent, où le changement est de mise, où on se dit “c’est maintenant ou jamais”. Il est parfois des idées que l’on a en tête depuis des années, des rêves qui nous guident, des rencontres qui forgent l’avenir. Alors on s’est dit bingo et on verra bien !

Oui… mais pourquoi un bistrot ? Un bistrot… et pas que ? 

Soyons honnêtes, l’inconnu oui mais pas totalement non plus. Nous travaillions précédemment dans les secteurs de l'Éducation Populaire et de l’Économie Sociale et Solidaire. Nos fonctions étaient d’accompagner des porteurs de projets tantôt pour les mettre en valeur et les faire connaître, tantôt pour les guider dans leur structuration. Ces initiatives étaient variées (jardins partagés, ressourceries, éco-quartiers, événements de sensibilisation pour une autre alimentation…) mais étaient toutes porteuses d’un projet de proximité ayant du sens pour notre planète, pour l’économie locale, pour le lien social.

Florian et Margot

Alors assez naturellement, nous avons eu envie de passer de l’autre côté et d’être, à notre tour, porteurs d’un lieu qui soit force de liens, de ressources, de découvertes et de repères. Un lieu où l’on aime se retrouver, manger, boire, festoyer, se cultiver. Un lieu qui anime la vie d’un village et fait réseau au-delà.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Enfin presque !

À l’automne 2016, nous avons commencé par solliciter deux amies, Fanny de Barrigue de Montvalon et Margot Husson, l’une accompagnatrice de projets et l’autre facilitatrice graphique. Elles nous ont aidés à mettre notre idée sur papier. Partir à deux, en couple, c’est grisant mais ça peut aussi être l’enfer ! Alors nous avons vraiment pris le temps de chercher ce qui nous animait l’un et l’autre dans cette nouvelle expérience, quels étaient nos convergence et nos désaccords, et avec quels points forts et points faibles nous partions. Ces deux séances d’introspection personnelle et de compréhension mutuelle ont été indispensables à la poursuite de l’aventure. Merci encore les amies !

Voici un petit aperçu du travail réalisé avec elle :

Les valeurs du projet : l’expérimentation d’un « autrement »

Nous souhaitons créer un lieu d’activités, de biens et de services, central dans la vie du village, et répondant aux intentions suivantes :

  • Offrir un lieu nourrissant pour le corps : alimentation saine et locale, et pour l’esprit : spectacles, rencontres, ateliers, formations.
  • Assurer la proximité de biens et de services de la vie quotidienne à tous les habitants en tenant compte de leur autonomie physique et de leur réalité économique.
  • Participer à une économie locale en valorisant les produits et les services du territoire.
  • Proposer un espace de liens, pour être et faire ensemble, partager, se rencontrer, en plaçant l’humain au centre.    
  • Concilier la stabilité financière de l’activité, la qualité des conditions de travail des salariés et la satisfaction des utilisateurs.

Les premières intentions du projet ainsi que notre représentation du lieu rêvé étaient nées. À présent, nous devions les confronter à la réalité.

Margot devant Chez Jeanne

En 2017, nous nous sommes alors lancés, à bord de notre camion jaune, dans un tour de France des bistrots… et pas que ! Ces rencontres et visites ont été déterminantes : elles nous ont permis, à chacun, de mieux appréhender nos envies, de faire la part des choses entre nos fantasmes et la réalité de ce métier, et de partager les réussites et les échecs de chaque expérience. Par exemple, ce ne sera pas tous les jours la fête avec pleins de gens chouettes qui dansent, qui parlent, qui jouent, comme sur notre dessin. Il y a pas mal de moments de “creux” avec 1, 2 voire 0 personnes qui passent. Par exemple, il est indispensable d’être réglo sur les horaires d’ouverture parce qu’une personne qui se pointe et se retrouve à la porte, ne revient pas. Par exemple, l’univers du bar est très “codé” et il peut être dur. Par exemple, en plus des heures d’ouverture (environ 45 à 50h semaine), il y a beaucoup de travail de “l’ombre” comme la comptabilité, le réapprovisionnement, la communication, le ménage etc. En bref, on ne compte pas ses heures !

Ces lieux sont, encore aujourd’hui, source d’inspiration permanente. Certains d’entre eux nous accompagnent par ailleurs régulièrement dans le montage de notre projet. Nous remercions précieusement Chez Jeanne à St Martin de la Cluze (38), Les Assois Fées à St Senoux (35), Le Lok’all à Ploujean (29), Cartes sur table à Gaillac (81) et bien d’autres. 

Nous aimons nous répéter que c’est un vrai challenge… Et qui dit challenge, dit imagination, expérimentation, adaptation, échecs, réussites. 

À suivre, le mois prochain, pour savoir où nous avons posé nos valises, depuis…

À bientôt, Margot.



Pour aller plus loin

Site du Mélar Dit


Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !

allez y reveillez la vie la convivialité le partage le service etbon vent.

C'est un magnifique projet qui réussira sans problème, j'espère que cela donnera l'idée dans nos campagnes les lieux de rencontres manquent. De plus avec l'envie de réaliser des créations soi même vous aurez beaucoup de monde. Félicitations.

Merci !
Ayant fait pas mal le tour des campagnes françaises, certes il y a encore pleins d'endroits sans bistrot, sans lieux de retrouvailles mais ça fleurit de plus en plus !
Espoir :)

Ahah reconnus ;)
A vite dans notre contrée finistérienne alors ?
Des bisous !

Pages

Ajouter un commentaire