Recevoir des infos
Le MagDes idées pour construire demain
Mode d'emploi

Les actus qui nous ont marqué dans le monde

C’est arrivé sur Terre en automne 2020


Chaque jour, elles nous inspirent, nous attristent ou nous réconfortent. Parmi les milliers de nouvelles et productions de connaissances qui surgissent dans le monde, Colibris le Mag a effectue une veille saisonnière afin de vous proposer cette sélection de news, souvent passées sous les radars des grands médias. Et vous pourrez compléter votre découverte en remontant à la source de chaque nouvelle. 

L’automne annonce l’hiver, avec son cortège de renoncements sur la protection des abeilles, des menaces écologiques pour les plus pauvres de l’humanité, pour l’Amazonie qui pourrait finir en savane… Brrrr !  Mais après l’hiver, les beaux jours ? De nouvelles aides annoncées pour la transition écologique en Europe, mais aussi pour le vélo en France. De même que l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques et l’enterrement de l’accord commercial avec le Mercosur. De quoi semer l’espérance pour le printemps prochain ?

 - ALERTES DU MOIS -

LE GRAND BOND EN ARRIÈRE
Bad bzzzz pour les abeilles… 

Après le retour controversé en France, dans les champs de betteraves à sucre, des funestes néonicotinoïdes (retrouvés dans 10% de nos aliments) qu’a voté le Parlement le 6 octobre, l’inquiétude pour les abeilles vient de Bruxelles : l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) concocte une réforme majeure dans l’évaluation des risques que présentent les pesticides pour les butineuses. Or, selon les associations environnementales, cette réforme baisserait les niveaux de protection prévus par le guide de 2013 (non appliqué !), sous la double pression de plusieurs États membres et des firmes agrochimiques qui assurent que l’application de ce guide de 2013 conduirait à mettre au rebut 80% des substances actuellement commercialisées. Les négociations porteraient en particulier sur une réduction jugée « acceptable » de la taille d’une colonie d’abeilles exposée à un pesticide, selon une méthode de calcul, critiquée, proposée par les agrochimistes.

SOMBRES RÉCOLTES D’AUTOMNE DANS LE MONDE

➤ Près de 25 % de la population mondiale seront impactées par des menaces écologiques d’ici 2050. Ce pronostic, établi par l’Ecological Threat Register, s’appuie sur une analyse des risques liés à la croissance démographique, aux bouleversements climatiques (sécheresses, inondations, cyclones, hausse des températures et au niveau de la mer), aux pollutions et à l’insécurité alimentaire dans 157 États et territoires indépendants (2,1 milliards d’habitants). Et plus d’1 milliards d’être humains devront migrer durant cette période.

➤ 1 % des humains les plus riches émettent 2 fois plus de CO2 que la moitié la plus pauvre de l’humanité. C’est la donnée clé du rapport des organisations Oxfam et Stockholm Environment Institute, qui a estimé la répartition des émissions individuelles de 117 pays entre 1990 et 2015. Un résumé en français.

➤ Sur les 6 000 espèces cultivées dans le monde, 9 fournissent les 2/3 de l’alimentation mondiale… Mais les conséquences de l’agriculture industrielle et des destructions d’habitats naturels ne s’arrêtent pas là, souligne le WWF dans un nouveau rapport : les populations de vertébrés ont chuté de 68 % entre 1970 et 2016. Et un indice d’« Intégrité de la biodiversité » mesure la capacité des écosystèmes à fournir des bénéfices aux populations. Or, cet indice moyen mondial, établi à 79 %, est bien en-deçà de la limite inférieure de sécurité fixée à 90 %. Et il continue de baisser, en particulier en Afrique.


©Pexels


➤ Seulement 4 % de « cordon forestier » en Afrique. Quinze ans après son lancement, le projet de Grande Muraille verte reste un mirage. Le rideau de verdure destiné à s’étirer sur près de 8 000 kilomètres du Sénégal à Djibouti pour enrayer la dégradation des terres sous l’effet de la pression anthropique et du changement climatique dessine une ligne discontinue d’expériences plus ou moins abouties. Une enquête du Monde Afrique éclairante. Contrepoint : une étude réalisée à l'aide de satellites atteste qu'à l’ouest du Sahara et du Sahel les arbres isolés recouvrent une surface de 1,3 million de km², soit environ 2,5 fois la superficie de la France. Précieux pour la biodiversité et l'alimentation locales, pour les sols et le stockage du carbone !

➤ 81 615 tonnes de 41 pesticides interdits en Europe ont été autorisés à être exportées en 2018… Et ces ventes représentent un tiers des ventes des firmes agrochimiques. C’est l’enquête conduite par l’association suisse Public Eye et la branche britannique de Greenpeace qui le révèle. Si le Royaume-Uni est le premier exportateur en volume, la France est le pays qui exporte le plus grand nombre de substances prohibées différentes (dix-huit). Destinations privilégiées : l’Amérique du Sud, l’Asie et l’Afrique. Notre pays a cependant décidé de mettre un terme à ces pratiques à partir de 2022.


©Pexels

➤ 95 navires sous pavillon néerlandais ont été équipés de chaluts électriques. Une fraude attestée par l'association Bloom : les Pays-Bas dépassent les dérogations possibles alors que l’interdiction de la pêche électrique a été votée en Europe en 2019 et sera effective le 1er juillet 2021. La Commission de Bruxelles ferme les yeux… 

➤ 5 400 milliards de dollars par an d'ici 2070. C’est le coût des dommages économiques et environnementaux si la lutte contre les changements climatiques ne s'accélère pas – contre 1 800 G$ annuel avec un scénario conforme à l'accord de Paris - où les températures sont maintenues à 2 °C au-dessus des niveaux préindustriels, selon le rapport du Carbone Disclosure Project et de l'University College London.

➤ 0/20 pour la biodiversité ! C’est la note catastrophique que récolte nos sociétés humaines alors qu’aucun des 20 objectifs adoptés en 2010 par la Convention mondiale pour la biodiversité n’ont été tenus ! Il y a urgence à changer de cap, comme pour le climat. Et ce dans tous les domaines : marins, terrestres, agricole, eau douce… Et les espèces écologiquement rares sont aussi les plus menacées, tant pour les mammifères (71 % inscrits dans la liste Rouge de l’UICN) que pour les oiseaux (44,2%) par rapport aux espèces écologiquement communes (2 % et 0,5 %, respectivement). 

➤ 800 000 km2 de l’Amazonie sont aujourd’hui déforestés, soit près de 20 %. Cet état dressé par Claudio Almeida de l’Institut brésilien de recherches spatiales (INPE) se rapproche dangereusement du « point de non-retour » redouté par les scientifiques. Il s’agit du point à partir duquel l’Amazonie n’aurait plus la capacité de se régénérer et prendrait des allures de savane. Mais son calcul divise la communauté scientifique. Pour certains experts, il pourrait être atteint lorsque la déforestation couvrira 25 % du bassin amazonien, formé par neuf pays. Pour d’autres, il faudra 40 % de superficie déforestée pour assister à une telle transformation. 

©Pexel

FRANCE : CES CHIFFRES CONSTERNANTS

➤ 7,3% de l'empreinte carbone de la France : c’est le taux de responsabilité de l’aviation, d’après l’étude du cabinet spécialisé B&L évolution. Et le nombre de passagers augmente de 2,7% par an depuis une vingtaine d'années.- 5 % d’émission CO2 / an entre 2018 et 2050 : c’est la performance que la France devrait atteindre pour rester sous la barre des +2°C par rapport à l’ère préindustrielle.

➤ 2,8 milliards d’euros pour la 5G. C’est ce qu’ont déboursé les principaux opérateurs téléphoniques français pour obtenir les premières fréquences du futur réseau 5G. Un déploiement très critiqué par la Convention citoyenne pour le climat, plusieurs maires et des associations écologiques, qui pointent un coût écologique, des risques sanitaires non ou mal évalués et un erreur de priorité économique à l’heure des crises sanitaires et climatiques. Mais le président Macron a tranché : à l’inverse de ces « Amish » verts, il assure que la transition écologique passe par la vitesse des connexions !


©Pexels

➤ 222 000 hectares de forêts publiques en France subissent des dépérissements importants depuis 2019. C’est l’alerte donnée par l'Office national des forêts (ONF). La cause ? L'accélération du changement climatique à l'origine d'épisodes répétés de sécheresse et d’attaques de pathogènes. Afin de reconstituer et adapter les forêts au changement climatique (et reboiser 1 million d’hectares en 30 ans), la députée du Nord Anne-Laure Cattelot propose la création d'un fonds doté de 300 millions d'euros par an. On attend les engagements du gouvernement. 

➤ Un aspirateur des mers de 80 mètres à Concarneau. Alors que la ressource halieutique s’amenuise un peu partout et que les pêcheurs artisans sont en grande difficulté, Le Scombrus, un super chalutier capable d’amasser 200 tonnes de poissons en une nuit quand un bateau de moins de 12 mètres pêche autour de quelques tonnes par a vient d’être inauguré… 

➤ L'été en France a été le plus sec depuis 1959. Les records se succèdent : c'est la troisième année consécutive, révèle Météo France, que la période estivale atteint des niveaux de sécheresse jamais mesurés précédemment. Cartes et courbes à l’appui.

©Unsplash


Des bonnes nouvelles !


CES CHIFFRES QUI REDONNENT LE SOURIRE

➤ 1 milliard d’euros : c’est le montant alloué par la Commission européenne pour « stimuler » la transition écologique et numérique. Espérons que les projets financés (dépôts avant le 26 janvier 2021) qui concerneront la préservation du climat et de la biodiversité, les énergies décarbonées, l’économie circulaire, l’alimentation ou la mobilité, seront à la hauteur des crises ! 

➤ 74 % des enfants scolarisés en primaire mangent au moins 1 menu végétarien par semaine dans leur cantine. C’est le résultat de l’enquête collaborative en ligne (plus de 12 000 internautes) pour 2020, coordonnées par Greenpeace depuis 2018.  Un mouvement à amplifier !

➤ 150 000 euros pour défrichement illicite en Martinique. C’est le montant de l’amende « exemplaire » contre la société Gravillonord (filiale du groupe Colas) pour exploitation illicite d'une carrière locale, défrichage sans autorisation de 36 090 m2 boisés et perturbation du lit de la Digue, un cours d'eau local. Elle devra également effectuer « une remise en état des lieux dans un délai de 6 mois sous le contrôle de la DEAL (direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement)». Ça bouge enfin en Outre Mer !  


©Pexels


➤ 80 millions d’euros d’aide pour réparer nos vélos ! C’est l’annonce du gouvernement qui a ajouté 20 M€ au dispositif « coup de pouce vélo » qui a déjà permis de réparer 620 000 vélos sur le million de vélos visé.

➤ 1430 renards sauvés en Seine-Maritime et 1600 dans la Somme ! Et sa chasse nocturne dans l’Eure a été interdite. Grâce à la mobilisation de nombreux acteurs, les autorisations données par les différentes préfectures de ces départements ont été suspendus ou annulés.

➤ 670 kilos de déchets ont été ramassés en montagne. A l'occasion du "Stop Waste Tour" organisé par Picture Organic Clothing et Mountain Riders aux Arcs le 5 septembre dernier, 670 par près de 300 participants survitaminés ! 


©Unsplash


BELLES RÉCOLTES D’AUTOMNE

➤ Arrête ton cirque ! Alors que l’Ifop montrait que 91 % des Français s’opposent au commerce de la fourrure et 72 % à la présence d’animaux sauvages dans les cirques, et que l’association L214 y a multiplié les révélation sur des conditions indignes ou cruelles des animaux retenus, la ministre de l’Écologie a annoncé la fin progressive (de 2022 à 2027, selon les espèces) des spectacles d'animaux sauvages et des élevages de visons. Enfin ! « Nous attendons d'autres mesures absolument nécessaires sur l’élevage intensif, qui concerne plus d’un milliard d’animaux chaque année en France », a tenu à souligner L214 dans un communiqué.

➤ Mercosur ? Plus vraiment. L'accord commercial entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Paraguay, Uruguay et Argentine) contribuera à accroître la déforestation en Amérique du Sud, d'après un rapport remis ce vendredi au gouvernement français. Selon l'hypothèse la plus probable, l'augmentation prévue de 2 à 3 % de la production de bœuf à destination du marché européen entraînerait une hausse de la déforestation de 5 % par an pendant les six années suivant la mise en œuvre de l'accord. Et les parlements autrichien et néerlandais ou gouvernements  allemands ou français sont en passe de l’enterrer.

➤ Le covoiturage débarque sur l’autoroute ! 10 km de l’A48 propose depuis le 1er octobre une voie consacrée au covoiturage, et ce afin de réduire les embouteillages à l’entrée de Grenoble. Déjà bien développée en Amérique du Nord, cette pratique est à la traîne en France. 


©Unsplash


SE RECONNECTER À LA NATURE

➤Depuis avril dernier, le Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris a lancé une collection de podcasts passionnants sur le vivant : Pour que nature vive. Ces épisodes de 30 mn, réalisés auprès des meilleurs spécialistes, abordent aussi bien les enjeux de la biodiversité, que les relations entre l’homme et les grands singes, le péril des pesticides, les risques démographiques, l’évolution des sociétés humaines,  cuisiner la nature…

➤ Le site Tela Botanica développe depuis 20 ans une série d’outils fiables et en libre accès pour les amateurs des plantes, en France et en Europe, débutants ou éclairés. De quoi se former, identifier des plantes durant une ballade, rejoindre un groupe de botanistes amateurs, découvrir photos et herbiers en ligne, etc. Précieux !


©Unsplash

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !

Génial un point de situation des bonnes et mauvaises nouvelles. Dommage qu'il faille passer par les mauvaises d'abord même si indispensable de les connaitre. Ne serait il pas possible de passer par un sommaire qui présente les titres des bonnes et mauvaises puis ensuite on déroule celles qui nous intéressent le plus (bonnes puis mauvaises, ou mauvaises puis bonnes comme aujourd'hui ;))
Sinon continuez ce que vous faites c'est génial
Eric Dutertre MAKE.ORG Grande Cause Environnement 0686506062

Merci Eric, votre suggestion d'un sommaire est tout à fait pertinente : nous l'avions fait sur certaines éditions de cette chronique, mais non poursuivie par erreur.
Ensuite, la réalisation de cette chronique représente un gros boulot et nous nous interrogeons sur les priorités à apporter à nos travaux rédactionnels sur le Mag. Aussi, cette chronique pourrait bien s'arrêter en 2021, du moins dans sa forme actuelle...