Le MagDes idées pour construire demain

#AgirLocal

Le "Community Organizing" à Göteborg


Cet article fait partie de l'exposition "Les Voies de la Démocratie". Les textes ont été légèrement remaniés.

Göteborg est la deuxième localité de Suède par son poids démographique (522.000 hab.), son industrie et ses activités économiques. Ville côtière, elle est l'une des villes les plus importantes de Scandinavie, terre ancestrale des vikings, ces grands marins, explorateurs, marchands et guerriers qui atteignirent au Moyen-Âge les côtes atlantiques de l'Europe, la Méditerranée, l'Orient, et même l'Amérique, si l'on en croit les études archéologiques ayant révélé les vestiges de leurs habitations sur l'île de Terre-Neuve au Canada.

Democratic Transition et The City We Want sont deux facettes d'une même action pour démocratiser la ville de Göteborg. La première organise des débats citoyens pour formuler les attentes de la société civile envers les élus municipaux. En s'appuyant sur le travail des associations, elle aide les collectifs à délibérer et à faire pression sur les décideurs pour changer directement la ville.

The City We Want fonctionne quant à elle par quartier. Via le community organizing, elle regroupe les citoyens d'un même bassin de vie, et cherche à collecter les avis et à fédérer des groupes capables d'identifier des leviers pour changer le quotidien des habitants grâce à des actions collectives.


Le community organizing

Le community organizing, ou organisation communautaire, est une méthode imaginée par l'intellectuel américain Saul Alinsky, qui promet de rompre avec la résignation politique des publics défavorisés grâce à une forme de militantisme de quartier. Les associations de community organizing se concentrent sur un travail de terrain de mobilisation des habitants directement dans les quartiers, notamment via le porte à porte et l'immersion des militants, les organizers, dans la vie de quartier.
En partant des problématiques individuelles, elles cherchent à faire émerger des groupes et des leaders locaux vers des dynamiques de lutte pour le bien commun. Pensées à l'échelle locale, ces dynamiques tentent également de fédérer, de façon autonome des pouvoirs publics, les différents acteurs d'un territoire (associations, églises, écoles, syndicats…). En faisant monter en compétence des habitants et en créant des assemblées démocratiques de quartier, le community organizing tente de se positionner dans un rapport de force pour permettre la négociation avec les pouvoirs publics et les bailleurs. La dimension conflictuelle est fondamentale en community organizing, comme elle l'est pour la démocratie. 


Pour aller plus loin

"Democratic Transition : éducation populaire et forums citoyens pour changer la ville", sur le site des Voies de la Démocratie.

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !