Le MagDes idées pour construire demain

Un écovillage invente un outil de facilitation : le forum !

L’écovillage de ZEGG (Zentrum für experimentelle Gesellschaftsgestaltung ou Centre pour un design expérimental de société) est situé à 80 km au sud-ouest de Berlin. Fondé en 1991 sur un site de 15ha, il héberge une communauté intentionnelle d’environ 110 personnes. Depuis sa création, la communauté explore des approches innovantes en lien avec l’écologie profonde, et développe des outils originaux d’expression personnelle et de construction de confiance... Parmi eux, le FORUM.


L'écovillage de ZEGG développe et expérimente des modes de vie socialement et écologiquement soutenables. Pour ses habitants, cela signifie un travail de développement personnel, la mise en place d’un cadre de vie bienveillant et coopératif, ainsi que la participation aux décisions collectives. Cela veut aussi dire que le site est équipé en phyto-épuration, avec un système de chauffage neutre en CO2, un grand jardin biologique permettant à la cuisine communautaire et d’accueil d’être auto-suffisante à 50  % en fruits et légumes sur l’année, de bâtiments construits en terre-paille, d'une salle de méditation, d'une maison des enfants, d'ateliers d’artistes, de salles de séminaire… 

ZEGG et les jeunes

Du 25 août au 3 septembre 2018 a eu lieu au sein de ZEGG un « Youth Exchange » . Cet « échange de jeunes » était le septième organisé par le projet international Yes to Sustainability. Trente jeunes âgés de 18 à 30 ans originaires de France, Slovénie, Espagne et Allemagne ont participé. Maïté Gayet, compagnon oasis, ainsi que Thomas Nicol, de l’oasis des 7 cercles, co-organisaient cet échange en partenariat avec Colibris.


L'objectif du projet international Yes to Sustainability est de promouvoir des modes de vie alternatifs et écologiques auprès des jeunes en leur faisant expérimenter la vie au sein d’écovillages européens. Ces rencontres sont financées par le programme Erasmus+ de l'Union européenne. Elles permettent aux jeunes de partir tous frais payés pour se mettre en réseau à l’échelle européenne.

Cet échange à ZEGG a proposé une réflexion approfondie autour du thème de la durabilité sociale. Comment puis-je être en connexion avec mes besoins et mes sentiments ? Comment me relier à mon environnement ? Et, finalement, comment apporter plus de cohérence dans ma vie en étant à l’écoute de ce que je sens ? Pour répondre à ces questions, les journées ont proposé des activités diverses :

  • un réveil collectif, avec des chants, de la danse, un partage de météo intérieure ou de courts massages d’échauffement ;
  • un temps de travail communautaire (dans le jardin, dans l’aménagement paysager et la pensée permaculturelle, à la cuisine ou à l’entretien du terrain) ;
  • des après-midi consacrés à la question de la soutenabilité sociale : des exercices d'écologie profonde*, la découverte du Forum de ZEGG, l’expression des sentiments, la communication non-violente ou des exercices dans la forêt ;
  • des temps de partages permettant d’ancrer les réflexions, apprentissages et questionnements.


Un outil de facilitation original : le forum

La raison d'être de ZEGG est de créer une nouvelle culture commune, en adéquation avec les besoins fondamentaux humains : être en lien, vivre ses émotions, se sentir en sécurité, en amour… Parmi les outils développés au sein de ZEGG permettant de mettre en place cette culture de vie, figure le "forum". Cet outil renforce la cohésion du groupe en offrant des espaces de transparence émotionnelle qui créent la confiance entre les personnes et contribuent de manière significative à la prévention des conflits.


Le forum propose aux participants de s'asseoir en cercle. Dans un cadre de confiance et de sécurité, les individus peuvent alors explorer des thématiques personnelles et recevoir des feed-back de la part des autres participants. Pour cela, chacun peut se placer au milieu du cercle et se faire accompagner dans sa prise de parole par le facilitateur.

"Quand j’entre dans le cercle, je montre la part de moi à laquelle je m’identifie (appelée zone publique). En avançant dans le processus, accompagné par la facilitation, je dévoile ma zone cachée, cette part de moi dont je suis seul à avoir conscience et qu’habituellement je n’ose pas montrer. En recevant des miroirs du groupe (feed-back), je prends connaissance de ma zone aveugle, ce que j’ignore de ma personnalité mais qui est perçu par les autres. Ce processus a pour conséquence de révéler la zone inconnue personnelle et collective, étendant les limites de la personnalité et de la culture du groupe, en augmentant la capacité à être avec la diversité interne et externe."

Cet outil n’est pas encore diffusé en France. Une journée découverte est organisée le 11 décembre 2018 à côté de Voiron (38) et un premier cours de base aura lieu du 1er au 5 mai 2019 à côté de Dijon (à la Ferme de la Chaux).



* L’écologie profonde est un courant de la philosophie écologiste qui replace l’humain au sein d’un éco-système où les autres éléments ne sont plus considérés comme des ressources. L’écologie profonde désigne le ressenti de notre appartenance au vivant.


Pour aller + loin


Crédit photos : Katja Skok 

Ajouter un commentaire