Le MagDes idées pour construire demain

Campus de la Transition : un lieu pour se former au monde de demain


Gaëlle Richardeau est graphiste et illustratrice. Loïck Kalioudjoglou est ingénieur-docteur en énergie. Ensemble, ils ont décidé de parcourir les routes des France en 2019 pour découvrir des Oasis qui répondent concrètement aux enjeux écologiques et sociétaux du 21ème siècle. C’est avec leur camion aménagé qu’ils se déplacent et livrent leur regard sur les lieux visités.

Les planches permanentes qui font face à l'orientation Sud du château. Crédit : Gaëlle Richardeau - Physalis

Le projet « Campus de la Transition » s’est développé dans le Château de Forges (77), près de la forêt de Fontainebleau. Il propose des outils et méthodes pour mettre en place  la transition écologique et sociale. Le cadre offre une opportunité parfaite pour appliquer concrètement les solutions enseignées !


Une université de la transition pour adapter la formation des étudiants aux enjeux écologiques

Le Campus de la Transition est un projet de centre de formation installé depuis l’été 2018 au sein du château de Forges. Ce projet a été impulsé par Cécile Renouard, présidente du Campus de la Transition et enseignante en éthique sociale à l’ESSEC, à l’école des Mines de Paris et à Sciences Po.

Cette université de la transition est née dans un contexte où certains experts et chercheurs, reconnus internationalement, ont observé l’incapacité des institutions classiques à répondre à la quête de sens des étudiants dans le contexte écologique actuel. Parmi eux, Cécile Renouard, sur la philosophie et l’éthique, Gaël Giraud, sur l’économie et la finance, Alain Grandjean sur la transition énergétique et Gilles Lhuillier, professeur de droit.

Une partie de l'équipe du Campus en 2019

Le Campus de la Transition propose des formations, dont la durée est comprise entre deux jours et deux mois, dans lesquelles les outils de la transition écologique sont transmis. Ces formations sont de trois types :

  •  organisées de A à Z par le Campus ;
  •  co-organisées avec une autre structure, comme avec le Mouvement Colibris dans le cas de la formation T-Camp) ;
  •  formations délocalisées sur le site mais qui s'intègrent dans des cursus conçus par des écoles de commerce ou d'ingénieur (Centrale, Ecole des Mines, ESSEC, etc.)

Le coût de la formation dépend de sa durée et du type de financement. À titre d'exemple, la formation T-Camp, qui dure deux mois, coûte entre 2 400 et 3 200 euros. 

Une communauté de vie dans un château à une heure de Paris

Ce projet s’enracine au Château de l’Assomption à Forges, à un peu plus d’une heure au sud de Paris. Le château a été donné à la communauté des sœurs de l’Assomption en 1949 pour en faire un lieu d’éducation. Avant d’y accueillir le Campus de la Transition, le domaine accueillait ainsi un lycée horticole jusqu’à sa fermeture en 2016 : le château servait à héberger les lycéens en internat tandis que deux bâtiments adjacents et quelques préfabriqués accueillaient les salles de cours. 

Une trentaine de planches ont vu le jour et fournissent une part des légumes utilisés par les habitants Campus

En plus du projet académique, le Campus développe un lieu de vie, géré par une communauté de 8 personnes vivant sur place. Parmi les Forgeois, nom donné aux habitant du château, on trouve Cécile, Xavier, Rémi, Ahmednour, Hélène B., Inès, Hélène L. et Emeline. Leurs parcours sont variés : doctorant, enseignant, réfugié ou anciens woofers en recherche d’un écolieu. Ils ont tous l’envie commune de s’investir sur le projet. Les premiers aménagements ont commencé à l’été 2018 mais les travaux ont déjà transformé le domaine. Les anciens préfabriqués se sont transformés en atelier de bricolage ou en pigeonnier. Rapidement les habitants du lieu et quelques volontaires ont mis en place des cultures sur planches permanentes, ont entretenu le verger déjà présent, installé des ruches et commencé une forêt-jardin aux abords du château. 

Dès les premiers jours, il est aisé de se perdre dans les couloirs et escaliers du château, composé de plus de 100 pièces. Cependant l’immensité du lieu invite à découvrir ses nombreuses facettes et les espaces où chacun s’épanouit : bibliothèque, salle de méditation, forêt, atelier, cuisine… Les activités quotidiennes sont également très variées : confection des repas, soin des animaux, potager, constructions Low-Tech, communication graphique et esthétisme du lieu…

Les moutons d’Ouessant arrivés au printemps 2019 sur le lieu, s'entendent à merveille avec les poules !

Le T-Camp : une formation "tête, corps, coeur"

Pour la première fois en 2019, le lieu a accueilli durant 2 mois une vingtaine d’étudiants, venus principalement d’écoles d’ingénieur et de commerce, pour la formation T-Camp organisée en partenariat par le Campus de la Transition et le Mouvement Colibris. Le T-Camp propose des enseignements sur la gouvernance participative, la sobriété, l’économie circulaire, mais également un Cours Certifié en Permaculture et la visite de projets Oasis sur le territoire français et espagnol.


D’autre part, la vie de l’écolieu donne une crédibilité et une profondeur essentielles à la formation car elle permet d’appuyer les réflexions et la théorie sur une vie en collectif au quotidien et des pratiques écologiques telles que l’utilisation des toilettes sèches pour économiser l’eau ou la construction d’un séchoir solaire pour la conservation des aliments.

 À l'atelier, Thomas Désaunay construit un séchoir solaire qui sera utilisé pour la conservation des aliments

Vers un écosystème soutenable autoconstruit pas à pas

Durant cet été 2019, des stagiaires sont venus réaliser la rénovation thermique du château. Cette action, réalisée dans le cadre de l’atelier BATimentEneRgie du Campus, vise à renforcer l'isolation des chambres du deuxième étage, afin de diminuer les besoins de chauffage et de tendre, progressivement, vers une neutralité d'émissions carbone à l'horizon 2028. Le chantier-école est à la fois l’occasion de se former, d’expérimenter tout en pratiquant l’isolation sur un projet concret… et parfois complexe en raison de l’architecture du château.

Investis pendant le chantier d’isolation thermique, Estelle et Pierre s’approprient le plan du château afin de trouver des solutions créatives à ce casse-tête !

Bien que le château de Forges soit aujourd’hui encore détenu par les sœurs de l’Assomption, le projet est aconfessionnel et vise à sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux écologiques. Durant l’année, la taille du château et sa capacité d’accueil permettent d’envisager la sensibilisation de groupe par l’accueil de classes de l’enseignement supérieur ou bien d’entreprises privés. 

Dans la bibliothèque, les Design en Permaculture des T-Campers dessinent le visage du domaine dans quelques décennies. Ce plan expose l’aménagement souhaité et donne une vision long-terme du château. Il tend vers la mise en place d’un éco-système permettant de favoriser l’émergence d’une biodiversité riche et d’une utilisation soutenable des ressources locales tel que le bois et l’eau. Les designs laissent présager les chantiers futurs tels que la construction d’une grande verrière orientée côté sud du château ou la mise en place de systèmes de récupération d’eau et d’une phyto-épuration pour filtrer l’eau rejetée. Sans aucun doute, ces projets n’attendent que vous pour voir un jour coïncider mode de vie écologique et vie de château !



Pour aller plus loin

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !