Le MagDes idées pour construire demain

Construire écologique

En réaction à la généralisation des matériaux de construction industriels et des produits chimiques utilisés dans la construction, des architectes, des usagers et des constructeurs se sont peu à peu tournés dans les années 80 vers des matériaux naturels et non polluants, tout en cherchant également à réduire l’énorme gaspillage d’énergie présent dans la plupart des maisons, pour construire écologique.
Parce que certains modes de construction ou produits utilisés peuvent être néfastes pour la santé, comme l’amiante, certains solvants et colles, construire écologique se présente aujourd'hui comme une alternative vitale aujourd’hui.
Construire écologique permet également de faire des économies sur ses factures d’eau et d’électricité, et de générer moins de déchets.
Au-delà encore, construire écologique revient tout simplement à s'offrir une maison saine et durable pour les générations futures.


Construire écologique en harmonie avec l'environnement

L’utilisation de matériaux nobles, sains, naturels produit moins de déchets et utilise moins d’eau. Cela contribue ainsi fortement à la préservation de notre planète.

Parmi ces matériaux on peut citer : la paille, la terre, le chanvre, le lin, la laine, le liège, le feutre, les végétaux pour les toitures...

Construire écologique et générations futures

L’écoconstruction permet de penser l’habitat durablement, ce qui nous permet de voir grandir nos enfants dans des maisons favorables à leur santé et de transmettre aux générations futures des lieux de vies sains et respectueux de l’environnement.

Construire écologique et recyclage

Les déchets du secteur du bâtiment représentent environ 31 millions de tonnes, avec une prédominance des produits inertes mélangés (36%), des associés isolants (14%), des associés plâtre (13%) et du béton armé (13%).

La construction écologique prend en compte l'impact de chaque matériau sur l'environnement, son évolution dans le temps, veillant avant tout à ne pas polluer, à récupérer et réutiliser des matériaux existants naturels pour les réintégrer dans les nouveaux bâtiments.

L’autoconstruction, autrefois courante, prend de nouveau de l'ampleur dans un système d'échange de temps, de services et de compétences, où savoirs et savoir-faire se mutualisent dans une belle dynamique humaine de partage et d'efficacité.

Construire écologique pour préserver la santé des occupants du lieu

Un occidental passe en moyenne 80% de son temps à l'intérieur de bâtiments et les problèmes de santé liés à l'habitat sont désormais clairement identifiés. Les maladies respiratoires ont doublé en vingt ans, avec le développement des micro organismes, favorisés par l'étanchéité développée des lieux, organisée au départ pour économiser de l'énergie.

Construire écologique permet de vivre et travailler dans des lieux sains, régulateurs de la chaleur et de l'humidité, isolants énergétiques et acoustiques, non conducteurs des champs électriques et magnétiques, avec une analyse des facteurs bioclimatiques et géobiologiques (ensoleillement, vents dominants, eaux souterraines, champs magnétiques...)

Construire écologique et gestion d’énergie

En France, environ 46% de l'énergie totale sont consommés par les bâtiments qui produisent de surcroît 25% des gaz à effet de serre (GES). Il s'agit donc d'un gisement potentiel considérable d'économie d'énergie qui peut être un élément clé dans la division par 4 de l'émission des GES à atteindre d'ici 2050.

Construire écologique et habitat léger et nomade

Les habitats légers offrent également un abri écologique favorisant un contact étroit avec la nature. Pour un habitat simple permanent, une extension ou un lieu secondaire de vie de ressourcement, les pistes des yourtes, roulottes, cabanes dans les arbres… sont à explorer pour une aventure de communion avec la nature et un intérieur confortable, différente et étonnante.

Bon à savoir

La construction écologique est aujourd’hui encouragée par l’Etat grâce à la mise en place d’aides financières sous forme de subventions et de crédits d’impôts.

Cf. Instructions fiscales 5B-26-05, 5B-26-06, 5B-26-07
 

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !