Le MagDes idées pour construire demain

Dossier : Violence ou non violence ?


Face aux soubresauts écologiques et sociaux qui rythment la vie des Français et des Françaises, et au-delà, des habitants de la planète, comment agir ? Certains proposent, comme nous le faisons à Colibris, la construction et la promotion d'alternatives à un modèle de société destructeur tant pour l'humain que pour la nature : montrer que d'autres modes de vie existent, et montrer comment y arriver. 

D'autres, ou parfois les mêmes, assument la conflictualité et entrent dans un rapport de force avec le système. La question se pose, de la meilleure manière de s'opposer à un adversaire plus fort que soi.

Faut-il avoir recours à la violence ? Parfois ? Jamais ? Existe-t-il une violence légitime contre la répression qui peut blesser ou tuer ? Aux yeux de qui ? Du grand public, des médias, des politiques ? Et quelles sont les formes de résistance les plus efficaces ?

C'est ce que nous vous proposons d'explorer dans ce dossier, avec plusieurs contributions :

- "Désobéir aujourd'hui pour demain", de Nathalie Achard

- "La non-violence doit accepter la pluralité des formes de lutte", de Juliette Rousseau, publié initialement sur Reporterre 

- "Le « non » de la non-violence est un « non » de résistance", par Jean-Marie Muller, publié initialement  sur Reporterre

- "Le pirate et le paysan", entretien entre Pierre Rabhi et Paul Watson, réalisé par Colibris en septembre 2015.

- La conférence "Une histoire de violence", avec Thomas d’Ansembourg, Nancy Huston, Pierre Rabhi, et Paul Watson, organisée par Colibris en juin 2015.

- Introduction à la résistance non violente, par Jon Palais.



Et ailleurs

- "Diversité des tactiques dans les luttes", revue Alternatives non-violentes.

- "L'Échec de la non violence", de Peter Gelderloos, dont vous trouverez l'introduction ici.




Crédits photo : Alexis Gravel, CC BY-ND 2.0 / Jonathan McIntosh, CC-BY-2.5


Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !

Bonjour,
le lien vers l'introduction de "L'Échec de la non violence", de Peter Gelderloos est cassé.

S'il n'y avait pas les casseurs dans les manifs ou ils n'ont pas leur place ,les manifs pourraient etre non violentes et les policiers aussi . Comment faire pour neutraliser " gentiment" ces casseurs qui profitent des manifs quelqu"en soit lur but
dont ils n'ont rien a faire , pour casser un max et si possible , du flic .