Le MagDes idées pour construire demain

"Gaïa, une Médecine pour la Planète" de James Lovelock

Proposé par Gregory David, responsable digital de Colibris, Paris.

Ma prise de conscience écologique a débuté avec la lecture de ce livre.
Dans sa "théorie Gaïa", James Lovelock voit la planète Terre comme une entité vivante, un système complexe qui, comme un organisme vivant, s’autorégule (composition des océans, de l’atmosphère, température…) en vue d'un état stable et favorable pour ses habitants. D’après lui, l’ensemble des êtres vivants ont une influence sur la planète sur laquelle ils se trouvent.

C’est donc par mon côté scientifique (j’ai fait des études de physique) que j’ai appréhendé l’interdépendance des êtres, et la nécessité de préserver notre maison Terre.

Lovelock se livre à une critique acerbe de l’arrogance scientifique, elle qui nous dit que tout problème a une solution technique. Que nous pourrons faire face au changement. Qu’il sera toujours temps. Alors que notre ignorance est colossale face à la complexité du système, et que nous ne pouvons pas appréhender l’ensemble des conséquences de nos actes de destruction.

Gaïa a supporté bien des perturbations, en particulier depuis le début de l’ère industrielle. Peut-elle encore tenir le choc ? Ce livre m’a confronté à cet avertissement terrible : il est dans l’intérêt de l’humanité de vivre en bonne entente avec la Terre. Sinon, Gaïa continuera à exister mais dans un nouvel état stable, dont les conditions ne seront peut-être pas favorables à l’humanité...

Un électrochoc, pour passer à l'action !

"Gaïa, une médecine pour la planète", de James Lovelock, Éditions Sang de la Terre, 2001

>>> En savoir plus sur James Lovelock et la théorie Gaïa

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !