Le MagDes idées pour construire demain

Par un stage Imago, comment j’ai pu lâcher les armes

Proposé par Vincent Heulin, thérapeute de couples et formateur dans le Mouvement Fondacio, Yvelines.

Ébranlés par des conflits à répétition, j’ai pris, avec ma femme, les moyens de construire mon couple sans fuir les embûches. La lune de miel fut très courte pour nous deux. Dès mes premières années de vie commune et malgré un bel idéal de couple, je me disputais très régulièrement. Un peu, beaucoup, puis beaucoup trop pour mon épouse. Il suffisait d'un malentendu, d'un peu de désordre, d'un désaccord, pour m’enflammer et asséner des reproches à mon conjoint. Après quinze ans de mariage, mes colères à répétitions étaient devenues insupportables. De son côté, ma femme détestait les conflits. Et plus je la critiquais, plus elle se retirait dans sa coquille, et du coup, plus je renchérissais. C’était plus fort que moi, j’avais le sentiment d’être en insatisfaction permanente. Moi qui me croyais plutôt pacifique, j'étais étonné de ma propre hargne. En réalité, j'avais des attentes disproportionnées. J’adorai les personnages comme Gandhi et bien d’autres, mais mon propre jardin émotionnel n’avait pas appris à mettre des mots sur ce qui se passe dans mon “monde intérieur”. Notre couple tint bon et vécut des moments d'accalmies, de dialogues appréciés et de joies partagées, conservant une intimité, notamment grâce aux massages auxquels mon épouse m’initiait.

En 2003, nous partons vivre un stage Imago animé par Carlo et Carla Trippi. C’est une révolution ! Mise au point dans les années 1980 par un thérapeute conjugal américain, Harville Hendrix, cette thérapie postule que 90 % des problèmes conjugaux proviennent des blessures de l'enfance. À partir d’exercices à deux et de reformulations successives, aux premiers abords très simples mais en même temps hyper structurés, j’ai pu descendre vers mon cœur profond comme jamais et accueillir véritablement mon conjoint avec ses qualités et ses faiblesses, jusqu’à éprouver de la compassion pour la part d’enfant blessé à l’œuvre chez l’autre, mais aussi en moi-même. Me laisser aimer et aimer prenait chair nouvellement. La pratique Imago représente le duo comme un trio : toi ET moi, le troisième protagoniste, le ET étant l'espace dans lequel se construit la relation.

Cette démarche m’a vraiment ouvert les yeux et aidé à lâcher les armes “de destruction massive” que j’avais mis en place depuis tant d’années. Elle a fait grandir une intimité nouvelle qui nous a conduit à nous "rechoisir". Aujourd’hui, j’essaye de continuer cette pratique empathique et pleine de bienveillance. Outre quelques soirées réservées pour notre couple, nous décidons de cultiver ensemble un potager derrière notre maison. Un jardin, c'est comme l'amour, il faut s'en occuper un peu tous les jours. Le soin dispensé varie selon les saisons. Ma femme n’a plus peur du conflit. De mon côté, j’ai quelqu’un en face qui me permet de rester à ma place et avec qui je peux exprimer mes sentiments ne me sentant plus en danger. Et maintenant j'arrive à lui dire : merci d'exister !

>>> En savoir plus sur la thérapie Imago

Ajouter un commentaire