Recevoir des infos
Le MagDes idées pour construire demain
Mode d'emploi

Une série d’enquêtes inédites sur les écolieux

Le tour de France des écolieux


Partout en France, des citoyens se regroupent pour habiter ou travailler ensemble. Parfois pour faire les deux. Ils créent ce qu’on appelle des écolieux ou des tiers-lieux, afin de mieux répondre aux crises écologiques et économiques. Leurs aspirations ? Inventer collectivement une vie et des activités plus riches de sens, plus sobres en moyens (équipements, ressources naturelles et financières), et plus solidaires avec diverses coopérations. Est-ce que ces nouveaux écolieux dessinent la société de demain ? Trois reporters de qualité sont partis à la rencontre de 16 écolieux pour tenter d’y répondre.  Une série de reportages et d’analyses ambitieuses, en partenariat avec l’Agence de la transition écologique (ADEME).


Les premiers articles de notre série 

Écolieux ou tiers-lieux, quelles différences?
➤ La Ressourcerie du Pont #1 - Vivre ensemble avec moins
➤ La Ressourcerie du Pont #2 - La source d’une nouvelle société
➤ L'Éco Hameau du Plessis #1 - Les premiers pas du plus grand écolieu de France...
➤ L'Éco Hameau du Plessis #2 - Construire sa maison soi-même, une gageure !
➤ Les Usines - D'une filature industrielle à un tiers-lieu écologique

CHANGER DE VIE, À PLUSIEURS.

Changer de vie : beaucoup en rêvent, surtout avec la triple crise climatique, sanitaire et économique que nous subissons. Certains l’expérimentent à plusieurs depuis quelques mois, à la faveur du confinement, ou des années, un peu partout en France. Ces installations de collectifs d’habitants à la campagne, au plus près de la nature, développent des modes de consommation plus sobres et tendent vers l’autosuffisance. La plupart se sont réunis autour de valeurs de coopération et de solidarité, parfois spirituelles ou plus militantes.

Eotopia, Saône-et-Loire

Ces nouveaux collectifs de vie et de travail nous questionnent tous : dessinent-ils vraiment un nouveau monde, plus résilient et durable ? sont-ils destinés à tous ou réservés à quelques bobos, jeunes, cultivés et écolos ? leurs modes de vie ou de travail en collectif est-il si facile et économiquement viable ? réplicables ailleurs et par tous ? constituent-ils des communautés repliées sur elles-mêmes ou sont-ils bénéfiques aux territoires dans lesquels ils s’implantent ?

Changer de vie : beaucoup en rêvent... Ces nouveaux collectifs de vie et de travail dessinent-ils un nouveau monde ?

16 ÉCOLIEUX EXPLORÉS 

Pour mieux comprendre ces dynamiques humaines si innovantes, nous avons décidé de partir à leur rencontre. Durant dix mois, nous lançons ainsi une enquête unique auprès de 16 écolieux de vie ou / et de travail. Nous avons choisi des collectifs de nature très diverses, mais aspirant tous à construire un monde plus résilient et solidaire. Des écolieux parfois en émergence, souvent avec de nombreuses années au compteur, situés dans divers territoires français. 

Parmi eux : 
 Le village Emmaüs Lescar Pau (Pyrénées-Atlantiques) ;
Le Eco Hameau du Plessis (Eure-et-Loir)
La Ressourcerie du Pont (Le Vigan, Gard)
La Maison Forte près d’Agen (Lot-et-Garonne)
 La SCOP Ferme des Volonteux (Drôme),
Les Hameaux Légers - divers habitats réversibles
L’Arche de La Fleyssière (Hérault) créée par Lanza del Vasto
 Les Usines de Poitiers (Vienne) - tiers-lieu d’activités artisanales
Langenberg - l’habitat collectif franco-allemand à Wissembourg en Alsace
 Le Monastère de Solan orthodoxe (Gard)


UNE SÉRIE ORIGINALE ET EXIGEANTE

Cette série est réalisée par 3 journalistes reconnus dans les domaines de l’écologie (Anne-Sophie Novel, Lionel Astruc et Christine Laurent) et produite par l’association Colibris en partenariat avec l’ADEME. 

Alors que de plus en plus de médias grand public s’intéressent à ces nouvelles tendances, nos liens avec ces communautés en transition, notre réflexion sur la transition, mûrie par des années de pratiques, et notre exigence éditoriale, nous permettent d’offrir à chacun une première documentation de qualité sur ces nouvelles formes de vie et de travail.

Cette série d’enquêtes et de reportages entend comprendre les aspirations individuelles et collectives de ces collectifs, leurs réalisations dans les domaines alimentaires, de l’habitat, de l’énergie, des consommations du quotidien, ou du travail. Elle rendra compte de ce qui marche mais aussi de ce qui coince. Elle éclairera leur mode d’organisation, ce qui les rend heureux ou fiers dans cette aventure humaine. De leurs questionnements sur leur avenir.

Offrir une première documentation de qualité sur ces nouvelles formes de vie et de travail


La Ressourcerie du Pont, Gard

DOCUMENTER LES DYNAMIQUES ET LES FREINS DES ÉCOLIEUX   

Nous aborderons, en outre, trois questions clés : celle des origines socioculturelles de ces collectifs, pour savoir s’ils sont ouverts à tous ; celle du modèle économique de ces lieux et la part du travail bénévole pour les faire vivre ; nous questionnerons enfin les tailles de ces collectifs, relativement modestes, et comment ils peuvent essaimer en France ? 

Enfin, pour chacun de ces lieux collectifs, nous tenterons une radiographie sur les moyens qu’ils ont déployés (financiers, humains, d’équipements) et sur leurs consommations, à travers des encadrés chiffrés. De quoi évaluer et rendre tangible la réalité de ces nouveaux modes de vie et d’organisation. 

Cette photographie de communautés humaines en transition offrira ainsi une base de réflexion et un soutien à tous ceux qui aspirent à se lancer à leur tour sur ce chemin de la résilience, sans toujours oser ou savoir comment le faire.  

Une base de réflexion et un soutien à tous ceux qui aspirent à se lancer à leur tour sur ce chemin de la résilience

Les Colibres, Alpes-de-Haute-Provence

La série “Tour de France des écolieux”, en libre accès, est produite par 
le magazine en ligne de Colibris, en partenariat avec l’Agence de la Transition Écologique (ADEME).

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !

Merci pour ces reportages visant à faire connaître ce que nous considérons comme l'habitat de l'avenir !
Ici en Loire Atlantique nous sommes 16 adultes et 10 enfants à vivre sur un grand terrain dont nous avons mutualisé l'achat, dans des logements neufs que nous avons construits en souscrivant un emprunt collectif.
www.leprecommun.fr
Chaleureusement et collectivement, les habitants du Pré Commun :)